En ce moment
 
 

Washington confirme sa sortie du traité de désarmement INF en accusant Moscou

A découvrir

Russie

Les Etats-Unis ont confirmé vendredi leur sortie officielle du traité de désarmement INF, en accusant à nouveau la Russie de violer ce texte bilatéral emblématique conclu pendant la Guerre froide et d'être "seule responsable" de son "échec".

"Le retrait des Etats-Unis conformément à l'article XV du traité prend effet aujourd'hui car la Russie n'a pas renoué avec son respect total et vérifié", a déclaré dans un communiqué le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, depuis Bangkok où il assiste à des réunions régionales.

Moscou, qui avait également suspendu sa participation, a réagi à la fin de cet accord-clé en proposant un "moratoire sur le déploiement d'armes de portée intermédiaire".

Washington avait suspendu début février sa participation en accusant la Russie de fabriquer des missiles non conformes.

Cette suspension avait ouvert une période de transition de six mois qui débouche vendredi sur le retrait américain pur et simple et donc sur la mort de ce traité.

Le traité INF, en abolissant l'usage de toute une série de missiles à capacité nucléaire de portée intermédiaire (de 500 à 5.500 km), avait permis l'élimination des SS20 russes et Pershing américains déployés en Europe.

"Les Etats-Unis ont évoqué leurs inquiétudes auprès de la Russie dès 2013", a rappelé Mike Pompeo, qui se targue du "plein soutien" des pays membres de l'OTAN. Mais Moscou a "systématiquement repoussé durant six ans les efforts américains pour que la Russie respecte à nouveau" le texte, a-t-il ajouté.

En cause, les missiles russes 9M729, qui représentent selon lui une "menace directe" pour les Américains et leurs alliés bien que la Russie assure qu'ils ont une portée maximale de 480 km.

Le secrétaire d'Etat américain a ajouté que les autorités russes n'avaient pas saisi, au cours des six derniers mois, leur "dernière chance" de sauver l'accord. Plusieurs discussions entre les deux puissances rivales se sont de fait révélées infructueuses depuis février.

La fin du traité INF risque d'ouvrir une nouvelle course aux armements.

Vos commentaires