10 enfants blessés chaque jour sur la route: quels conseils de prudence faut-il donner?

Les accidents de la route qui impliquent des jeunes de moins de 15 ans surviennent particulièrement au début et à la fin des cours. Quels conseils de prudence faut-il donner ?

Le nombre de jeunes victimes augmente partir de l’âge de 11 ans lorsque les enfants commencent à se rendre seuls à l’école. L’an dernier, 14 enfants de moins de 15 ans ont été tués dans un accident de circulation.

Si ce chiffre est en amélioration ces dernières années, pour l’institut VIAS, il est encore possible d’adapter les infrastructures et améliorer certains comportements.

"Premier élément par exemple, élargir les zones 30 situées aux abords des écoles. Deuxième chose, il y a certains comportements qu’il faut à tout prix bannir, notamment les parents lorsqu’ils déposent les enfants en voiture, se garer sur le trottoir en double file, ça créé de la confusion tant au niveau de la mobilité qu’au niveau de la sécurité routière. Et troisième chose, il faut continuer à améliorer les infrastructures", égrène Benoît Godart, porte-parole de VIAS.


"Si vous traversez la rue en courant, votre enfant va faire la même chose"

L’institut conseille également de bien préparer ses enfants avant la rentrée en effectuant le parcours avec eux pour leur indiquer tous les dangers potentiels.

"Parfois, il y a de petits pièges, de type sortie de garage dont on ne peut pas soupçonner que ça puisse avoir une influence sur la sécurité routière", indique Benoît Godart. De plus, il est essentiel de donner le bon exemple : "Si vous traversez la rue en courant et bien votre enfant va faire la même chose. D’où la nécessité de le faire avec lui, ensemble, et de lui montrer vraiment le bon comportement".

Il faut également garder à l’esprit les moments les plus critiques, la plupart des accidents se produisent en effet en semaine, entre 16 et 17h, ainsi que le mercredi à midi.

Vos commentaires