En ce moment
 

Les agents pénitentiaires de la prison d'Ittre partent en grève: "On en a ras-le-bol d'être en sous-effectif"

Les agents pénitentiaires de la prison d'Ittre partent en grève:

A Ittre, les agents pénitentiaires ont débrayé sans attendre d'être remplacés par des policiers. Six agents assuraient temporairement la sécurité dans la prison. Quelques instants plus tard, la police est arrivée et a pris le relais.

La situation est tendue ce soir au sein de la prison d'Ittre, située dans le Brabant wallon. "On était 36 à prendre notre service, et il y a eu un ras-le-bol des agents pénitentiaires car pour pouvoir travailler en toute sécurité, il faut être plus nombreux", explique Matthieu Wauquez, agent pénitentiaire à la prison d'Ittre et délégué syndical à la CGSP. En effet, la prison compte 400 détenus.

Les agents sont donc allés trouver la direction dans l'espoir qu'elle adapte le régime carcéral pour assurer la sécurité des agents. "On a eu un refus catégorique", se plaint le délégué syndical. En réponse, les agents pénitentiaires ont soudainement débrayé, et ce, sans attendre d'être remplacés par des policiers, comme c'est pourtant le cas habituellement. "Six agents ont assuré la sécurité temporairement. Par la suite, la police est arrivée et a pris le relais", rapporte en direct notre journaliste Fanny Dehaye dan sle RTLINFO 19H.

Pour le personnel de la prison, il manque au moins 12 agents pénitentiaires. "On a des détenus qui sont des cas particuliers et pour lesquels nous devons être plusieurs lorsqu'il faut ouvrir leur porte de cellule. Ici, on ne peut même pas donner un coup de main à un collègue qui en aurait besoin!". Les difficultés sont quotidiennes selon la CGSP: "On peut avoir des bagarres entre détenus, des prises de tête avec des détenus. Un détenu a mis 5 agents sur le carreau dans une autre prison, on n'a pas que des enfants de coeur ici". 

Vos commentaires