En ce moment
 
 

Un club canin à Corbais remporte le championnat du monde de chiens sauveteurs: "On a trouvé les victimes en 6 minutes"

 
 

A Corbais, dans le Brabant wallon, un club canin se spécialise dans la formation de champions. Ses membres ont remporté les championnats du monde de chiens de sauvetage pour la troisième fois consécutive. Quel est leur secret? La gérante du club nous raconte.

"Une partie de l'hôtel s'est écroulé. Il nous manque trois personnes", voici le scénario. Mission du jour ? Localiser et secourir trois disparus dans les décombres. "Je vais lancer deux chiens sur la zone inondable pour essayer d'aller au plus vite. Et je vais lancer un chien au niveau des cuisines", expose Kathy Denille, gérante du club K-Team Rescue Dog.

Le top départ est donné et moins de 30 secondes, plus tard une victime est déjà retrouvée. Chaque semaine, l'équipe s'entraîne sur base d'un scénario catastrophe. "C’est du sport mais on a, même dans le sport, des mini-scénarios où on doit quand même analyser la situation et voir le côté qui est le plus à urgent à engager les chiens", indique la gérante du club canin.

Les chiens sont dressés et entraînés à repérer les victimes en un temps record. Le mois dernier, l'équipe a remporté le championnat du monde de chiens sauveteurs dans la catégorie "décombres" en Roumanie. "Dans la compétition, on a vingt minutes pour trouver trois victimes. Au championnat, on les a trouvés en six minutes", se réjouit Kathy Denille.

Leur secret ? Une complicité très forte avec les animaux, mais aussi des heures d'entraînement plusieurs fois par semaine. "C’est une passion, on ne serait plus faire sans. Le dimanche matin, à 6 heures, on est debout et on se demande où on va aller : soit dans des décombres, soit en quête. Et c'est toujours un bonheur de s'entraîner toute la journée", confie Danielle Richard, membre du club K-Team Rescue Dog. "C’est une passion qui prend beaucoup de temps, donc c’est beaucoup de sacrifices, du temps engagé pour le travail du chien. Autant pour eux que pour nous", glisse Stéphane Janer, un autre membre du club.

Ces amateurs aguerris ne sont pourtant pas accrédités pour intervenir en situation réelle, par exemple, lors des inondations. "On pourrait éventuellement aider, pas vraiment intervenir à 100%. Mais on pourrait peut-être mettre des chiens en renfort avec un professionnel à côté de nous parce qu’on n'est pas apte probablement à pouvoir aller gérer certaines situations. Nous, on n'est pas des professionnels, on ne fait que du sport", reconnaît la gérante de K-Team Rescue Dog.

Le club de Kathy affiche complet, preuve de l'engouement pour ce type de dressage.


 




 

Vos commentaires