En ce moment
 
 

"Ils pensent arriver sur une autoroute": les riverains demandent la sécurisation du carrefour où une jeune femme a été fauchée à Koekelberg

Un accident mortel s'est produit dimanche matin avenue de Jette a Koekelberg, en région bruxelloise. Une jeune femme de 30 ans a été renversée par un chauffeur de 19 ans alors qu’elle traversait sur un passage pour piétons. Les riverains demandent d’urgence la sécurisation du carrefour.

Les riverains sont très touchés par l’accident survenu dimanche matin sur l'avenue de Jette. Des fleurs et des bougies ont été déposées à l’endroit où la jeune femme est morte.


 
Dimanche, vers 11h30, la jeune femme traversait au passage pour piétons. Deux voitures se sont arrêtées pour la laisser passer mais une troisième a effectué un dépassement par la droite, franchi une piste cyclable, et percuté de plein fouet la piétonne.


"On voit tout le temps des voitures doubler à des vitesses pas possibles"

Les habitants constatent des comportements dangereux depuis longtemps. "Ce qui est incroyable, c'est que les gens pensent arriver sur une autoroute, ils viennent de la place Simonis là-derrière, ils voient une grande ligne droite et ils considèrent ça comme une autoroute. C'est clair qu'on voit tout le temps des voitures doubler sur cette piste cyclable, et non seulement qui doublent, mais à des vitesses pas possibles", explique Jacques Van Neck, président du comité de quartier "Les archers".

Le comité de quartier a déjà organisé plusieurs réunions. Il va créer une association nommée 1081/Zéro, à l’image de celle qui existe déjà à Schaerbeek, pour exiger la sécurisation immédiate du carrefour.


Le chauffeur ne risque pas la prison ferme

Le chauffeur de 19 ans, lui, a été remis en liberté. Son permis est suspendu. L’enquête est toujours en cours. "Au niveau de ce qu'il risque, il y a plusieurs éléments. Au niveau pénal, il faudra voir les infractions retenues, notamment par rapport à la validité de son permis provisoire. Mais aussi, et surtout je dirais, vous avez le niveau civil et les dommages et intérêts qui peuvent être réclamés par l'éventuelle partie civile", explique Denis Goeman, porte-parole du Parquet de Bruxelles.

Le chauffeur ne devrait pas être condamné à une peine de prison ferme car il n’était pas sous l’emprise de drogue ou d’alcool au moment des faits.

Vos commentaires