En ce moment
 
 

"La Boum 2" à Bruxelles: 132 arrestations, 15 blessés parmi les participants, 13 chez les policiers

  • La Boum 2 au Bois de la Cambre: 30 blessés et 132 arrestations

  • Coronavirus%3A%20la%20%22Boum%202%22%20a%20bien%20eu%20lieu%20au%20Bois%20de%20la%20Cambre%20%C3%A0%20Bruxelles

  • %22Boum%202%22%20au%20Bois%20de%20la%20Cambre%3A%20S%C3%A9bastien%20Rosenfeld%20est%20en%20direct

 
 
 

La police est intervenue en force samedi en fin d'après-midi pour disperser plus d'un millier de personnes venues participer à une fête, la Boum 2, au Bois de la Cambre à Bruxelles, malgré l'interdiction des autorités.

La police est revenue dimanche matin sur le bilan de son intervention au bois de la Cambre à Bruxelles samedi. Au total, 132 personnes ont été arrêtées en marge du rassemblement La Boum 2, a fait savoir une porte-parole de la police. 15 participants à l'événement ont été blessés, ainsi que 13 agents de police. 

Dans le détail, 127 personnes ont été arrêtées administrativement alors que cinq arrestations judiciaires ont été effectuées, notamment pour rébellion armée, menaces et vente de stupéfiants. Ces cinq personnes sous arrestation judiciaire ont été relâchées, a indiqué dimanche le parquet de Bruxelles. L'une d'entre elles a déjà été entendue, les autres le seront plus tard.

Le rassemblement non autorisé a attiré entre 1.000 et 2.000 personnes dans le bois bruxellois. La police a passé plusieurs heures à faire évacuer l'espace vert et le retour au calme n'a été constaté que vers 21h00. "Nous avons eu plusieurs actions et événements à Bruxelles au cours de la journée qui se sont déroulés sans incident", a souligné Ilse Van de Keere, porte-parole de la police. Aucune autorisation n'avait par contre été donnée à La Boum 2 dans le bois de la Cambre, où 40 stewards ont été déployés préventivement à partir de 10 heures. Plusieurs centaines de personnes s'y sont néanmoins rassemblées.

"Par le biais d'un système de sonorisation, les participants ont été invités à plusieurs reprises à se conformer aux mesures sanitaires", a poursuivi la porte-parole de la police. "A un moment, l'atmosphère était tendue et des projectiles ont été lancés sur la police, notamment des pierres et des bouteilles. Nous avons également confisqué plusieurs objets interdits : feux d'artifice, couteaux, pétards, fumigènes, etc.". "Lorsque les participants ont commencé à se battre entre eux, il a été décidé de procéder à l'évacuation des lieux", a encore expliqué Ilse Van de Keere. "Le système de sonorisation de la police a de nouveau été utilisé pour diffuser ce message, et pour l'évacuation, plusieurs camions avec canon à eau ont été déployés et des gaz lacrymogènes ont été utilisés."

Parmi les participants, 15 ont été blessés, dont une personne touchée par le jet d'eau d'un camion et transportée à l'hôpital, et une autre légèrement blessée par une collision avec un cheval de police et qui a été soignée sur place. Trois policiers ont été emmenés à l'hôpital et une dizaine ont été légèrement blessés. 

Voici le déroulement de la journée:

21h30 - La situation est sous contrôle

Le Bois de la Cambre est complètement vidé des participants à la Boum 2. Un léger "jeu" du chat et de la souris continue avenue Franklin Roosevelt entre quelques personnes et la police. Le calme a regagné le quartier du Bois de la Cambre. 

D'après le centre de crise, entre 1.500 et 2.000 personnes étaient présentes sur les pelouses du Bois de la Cambre au plus fort du rassemblement vers 17H00.

Il y avait un noyau dur de "700 manifestants" sous l'oeil de nombreux curieux et promeneurs, a nuancé une source officielle auprès de l'AFP. Impossible pour le moment d'avoir un bilan chiffré des autorités sur le nombre d'arrestations ou de blessés après les événements.

Grab_20210501_210521_599

20h30 - Un noyau dur toujours sur place

L'une des dernières charges a été donnée par les forces de l'ordre vers 20h. La grande plaine du Bois de la Cambre est vide et les quelques feux ont été éteints. Quelques récalcitrants continuent d'affronter la police à l'entrée du Bois de la Cambre et dans les rues adjacentes. Les autopompes dispersent ce noyau dur par de jets d'eau puissants.

19h25 - Un énorme bûcher est dressé

Environ 150 personnes résistent à l'évacuation de la police du Bois de la Cambre. Ils ont formé un bûcher. La situation reste tendue. Plusieurs personnes ont été blessées lors de l'évacuation.

18h45 - Évacuation toujours en cours

La police de Bruxelles a entamé samedi en fin d'après-midi l'évacuation du Bois de la Cambre où plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées dans le cadre de l'événement festif La Boum 2, pourtant interdit. Des dizaines de policiers en tenue de combat ont investi le parc. Le canon à eau est entré en action à plusieurs reprises et un des participants à l'événement a été renversé par le véhicule. La victime a brièvement perdu connaissance après avoir été heurtée à l'arrière de la tête. L'homme est actuellement examiné par les ambulanciers et sera probablement transporté à l'hôpital. Son pronostic vital ne semble pas engagé. Sur les quelques milliers de personnes qui se trouvaient dans le parc, beaucoup semblent avoir disparu. Quelques centaines de participants se cachent encore sur la pelouse près de l'étang et dans les buissons alentour. De petits feux ont été allumés ici et là.

18h - La police évacue le Bois de la Cambre et charge les manifestants

Depuis plusieurs minutes, les forces de l'ordre tentent d'évacuer le Bois de la Cambre à l'aide d'autopompes. Des manifestants se cachent toujours dans les bois. La police use de gaz lacrymogènes. 

17h45 - Ca dégénère

La police charge les personnes sur place. Des projectiles sont lancés sur les forces de l'ordre. Une personne est blessée et inconsciente. La police procède à l'évacuation des lieux à l'aide des autopompes.

Charge

16h30 - Arrivée des autopompes

De premiers projectiles sont lancés sur les forces de l'ordre au Bois de la Cambre. Les autopompes de la police fédérale arrivent sur les lieux. Des premiers affrontements ont eu lieu entre manifestants et policiers. 

Autopompe

16h – La situation se tend

Les esprits s'échauffent. Les participants scandent "Liberté" tandis qu'un hélicoptère survole le Bois de la Cambre. Un parfum de fête et de musique s'installe. La zone est survolée par des drones de la police.

15h30 – Début de rassemblement au Bois de la Cambre

Alors que plusieurs groupes isolés avaient pris place au Bois de la Cambre, une présence plus prononcée se fait voir à 15h30. Les policiers ne mettent pas d'amende et optent pour la prévention.

CambreLiberté

15h - Rassemblement à la place Flagey

Un premier rassemblement de personnes s'est formé sur la place Flagey à Ixelles. Certains aspirants participants à "la Boum 2" prévue au Bois de la Cambre avaient indiqué leur volonté de se rejoindre sur cette place avant de rejoindre "La Boum 2".

14H00 - La présence policière se renforce

Jusqu'à présent peu visible, le dispositif policier se précise et s'affiche davantage. Plusieurs combis sont présents sur place, ainsi que la police montée et une patrouille munie des équipements anti-émeutes. Des stewards de la Ville de Bruxelles sont également présents pour une mission de prévention. L'ambiance dans le Bois de la Cambre reste calme et familiale. Aucun groupe de fêtards ne se forme pour l'instant.

13H00 - Le dispositif policier peu visible

Les autorités ont prévu un dispositif policier pour encadrer tout débordement. Vers 13H00, la présence des forces de l'ordre était toujours peu visible dans le Bois de la Cambre. Un centre opérationnel a été mis sur place, quelques véhicules patrouillent ainsi que des chevaux de la police fédérale. La situation reste calme.

Vers 11H00 - Flashmob à la gare de Bruxelles-Central

Plus de cent personnes ont pris part à un flashmob organisé samedi dans la gare de Bruxelles-Central, dans le cadre de l'événement non autorisé La Boum 2. De la musique était jouée par un groupe dans la gare et les participants dansaient dans le hall principal et l'escalier.

L'ambiance était bon enfant. Bon nombre de participants ne respectaient pas les mesures de distance nécessaires, ni l'obligation du port de masque. Des gens de tout âge étaient présents, notamment des familles avec de jeunes enfants. La foule a quitté la gare après un quart d'heure. L'événement La Boum 2 doit se tenir à 16h00 dans le bois de la Cambre à Bruxelles mais bon nombre de personnes étaient déjà présentes à Bruxelles pour prendre part à des actions organisées dans le cadre de la Journée du Travail ou pour d'autres mouvements de protestations contre les mesures corona.

Vers 10H00 - La police renforce ses effectifs au Bois de la Cambre

La police a renforcé son dispositif policier au Bois de la Cambre, là où des milliers de personnes s'étaient réunies pour faire la fête un mois plus tôt. La situation reste néanmoins très calme.

9H00 - Calme plat au Bois de la Cambre

Ce samedi matin, peu après 9H, c'était le calme plat au Bois de la Cambre. Notre journaliste envoyé sur place a croisé des joggeurs, des cyclistes, des promeneurs... "L'ambiance est très calme et très détendue actuellement, même s'il y a déjà plusieurs camionnettes de police qui circulent dans le bois", a-t-il décrit.

  

Les autorités craignent l'arrivée de milliers de personnes 

Un événement sur Facebook avait été créé. Celui-ci a été supprimé jeudi par le réseau social. Environ 9.000 personnes avaient indiqué qu'elles participeraient et 18.000 autres qu'elles étaient "intéressées". Encore ce vendredi, le collectif l'Abïme, qui organise "La Boum 2", a répété son appel au rassemblement "dans la bonne humeur" et "sans violence". Le collectif n'est pas celui qui a organisé "La Boum" du 1er avril.

Il y a tout juste un mois, des milliers de personnes s'étaient retrouvées dans le Bois de la Cambre pour faire la fête. Ce jour-là, des affrontements avaient éclaté entre la police et certains participants. 34 personnes avaient été blessées, dont 26 policiers. La police avait procédé à 22 arrestations.

Ce vendredi, le Premier ministre Alexander De Croo a appelé à "ne pas tomber dans le piège" de participer à l'événement et "de rester solidaires". De son côté, la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, a annoncé qu'un dispositif policier serait déployé. Enfin, le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, n'a pas souhaité fermer le Bois de la Cambre, mais il a prévenu: la police n'hésitera pas à intervenir s'il y a des débordements.


 




 

Vos commentaires