En ce moment
 
 

Coronavirus: 35 enfants et moniteurs en quarantaine à Jette après la contamination d'un garçon

 
CORONAVIRUS
 

A Jette, en région bruxelloise, 35 enfants et moniteurs d’une plaine de vacances sont placés en quarantaine. Un enfant s’est révélé positif au coronavirus. Ce matin, les voix s’élèvent. Les parents savaient que leur fils était potentiellement malade et ils l’ont tout de même envoyé en stage.

Pour les enfants de Léa, le stage de vacances a commencé ce lundi.Mais, à peine deux jours plus tard, tout prend fin. Elle se retrouve en quarantaine avec son compagnon et ses deux enfants. "La commune m’a téléphoné en me disant que mon enfant avait été en contact direct avec un enfant qui était positif au Covid. Malheureusement, mes enfants ne peuvent plus retourner au sein du stage", explique la mère de famille.

"Cela a des conséquences graves pour des parents"

Au total, 35 enfants et moniteurs ainsi que leur famille sont mis en quarantaine. "Cela a des conséquences graves pour des parents qui ne savant pas être en télétravail. J’ai croisé une maman qui est infirmière à domicile qui ne pourra pas travailler", souligne Léa.

Ce matin, la porte de la plaine de jeu concernée est bien fermée.Seuls les enfants qui n’ont pas été en contact avec le petit garçon contaminé sont présents. Selon la commune, les parents auraient agi délibérément, sans prendre de précaution.

Les parents du petit garçon contaminé "irresponsables"

"Je ne sais pas ce qui leur a pris de faire ça puisqu’à partir du moment où ils avaient fait le test bien avant et qu’on sait qu’il faut entre 24 et 48h pour avoir les résultats ils auraient dû prendre la décision de ne pas emmener l’enfant à la plaine. Et de l’amener qu’à partir du moment où le test était négatif. Irresponsabilité totale des parents", déplore Benoît Gosselin, échevin des sports de la commune de Jette.

Selon lui, les autorités communales ont immédiatement réagi en informant es parents concernés et en rassurant les autres.

La commune pourrait prendre des sanctions

En attendant, Léa doit également rassurer ses enfants. "Emotionnellement mes enfants vivent très mal la situation. Ils sont tristes de ne pas pouvoir y retourner. Ils ont peur d’attraper cette maladie", confie la jeune femme.

Pour éclaircir la situation, la commune attend une lettre des parents de l’enfant testé positif.Ils ont jusqu’à vendredi pour se justifier.La commune pourrait ensuite prendre des sanctions.

 




 

Vos commentaires