En ce moment
 
 

Coronavirus: ce médecin du CHU Saint-Pierre, surnommé "MacGyver", a adapté le fameux masque de plongée pour une nouvelle utilisation

Coronavirus: ce médecin du CHU Saint-Pierre, surnommé
©RTL INFO
CORONAVIRUS

Nous vous avions déjà parlé de ces masques de plongée utilisés sur des patients pour palier le manque de matériel dans les hôpitaux. Au CHU Saint-Pierre, à Bruxelles, ce type d'appareil commence aussi à être porté par le personnel soignant.

Le docteur Marc Decroly a été surnommé MacGyver à l’hôpital Saint-Pierre. Vu la pénurie de matériel, il invente des solutions. Il adapte notamment un masque de plongée avec un filtre afin de protéger le personnel soignant. "Ce sont des filtres qu'on trouve pour les respirateurs, ou pour toute une série d'appareils médicaux qu'on doit protéger de l'expiration des patients, et on a simplement créé un adaptateur qui se met à la place du tuba, et cet adaptateur est fait à l'aide d'une imprimante 3D", explique-t-il.

> CORONAVIRUS: consultez les dernières informations

La pénurie de masque FFP2, pour protéger le personnel soignant, est proche

Ces masques étaient déjà utilisés ailleurs comme respirateur pour les patients [comme à l'hôpital Erasme, voir l'article, ndlr]. Mais au CHU Saint-Pierre comme partout, on manque de masques FFP2, ceux qui protègent le mieux contre les risques d’infection. Notre pays en a reçu et distribué 750.000 depuis le début de la crise. 10 millions sont commandés, mais pas encore reçus. En attendant, la pénurie est proche. Ces masques adaptés pourraient donc être utiles dans les prochains jours. "Ça me rassure de voir que malgré les manques qu'il y a partout, il y ait des gens qui ont l'intelligence de créer de nouvelles choses qui compensent un peu tous ces manques qu'on a actuellement", estime Magali Bertiaux, cheffe des urgences au CHU Saint-Pierre.

> CORONAVIRUS: CARTE MONDIALE (actualisée en temps réel)

"Je suis certain qu'ils protègent même mieux que les FFP2, mais ils protègent en tout cas aussi bien"

200 masques de plongée tels que ceux-ci ont été commandés et 80 sont déjà prêts. Ils seront nominatifs et nettoyables facilement. Le test avant utilisation a été concluant. "Je suis certain qu'ils protègent même mieux que les FFP2, mais ils protègent en tout cas aussi bien", estime Marc Decroly. Ces masques sont en train d’être homologués. Les plans sont disponibles gratuitement. Ils ont déjà été partagés avec plusieurs professionnels de la santé. 

> CORONAVIRUS: RTL INFO répond à vos questions

 

Vos commentaires