En ce moment
 
 

Décès de Mounir, 26 ans, dans des circonstances floues à Schaerbeek : "C'était mon frère, mon petit chéri"

 
 

Les proches du jeune homme, décédé dans des circonstances assez floues, souhaitent organiser une marche pacifiste ce dimanche.

Nous vous parlions vendredi du décès d'un jeune homme dans des circonstances floues après une arrestation à Schaerbeek. Une enquête a été ouverte et une autopsie doit être réalisée.

Ce samedi, nous avons rencontré la soeur de Mounir, Hinde. "Ça s'est passé juste-là", nous dit-elle, montrant une grosse tache sur le trottoir. Très affectée, elle cherche à comprendre ce qui s'est passé dans la nuit de mercredi à jeudi. "On n'accuse personne, on ne rejette pas directement la faute sur les policiers. On ne sait pas ce qui s'est passé, car je n'étais pas présente sur place", fait-elle.

"Mon frère était en parfaite santé, il avait 26 ans et n'avait jamais eu de problème de santé jusqu'à cette arrestation". Mounir aurait fait un malaise, mais on ignore si c'était pendant, avant ou après son arrestation. L'enquête devra le déterminer. La police de Schaerbeek et le parquet ne donne aucune information.

"On va se constituer partie-civile pour demander un accès au dossier et consulter le rapport d'expertise vu qu'une autopsie a été diligentée par le parquet", nous explique l'avocat de la famille de la victime, Yannick De Vlaemynck.

Abandonnés

Les proches de Mounir se sentent abandonnés ils n’ont pas bénéficié des services d’aide aux victimes comme ils l’espéraient. "Les autorités ne se sont pas présentées chez nous pour nous proposer l’aide aux victimes. Vu les circonstances du décès, je trouve ça scandaleux", exprime Nour-Eddine, père de Mounir

"Pour les gens, c’est peut-être juste un jeune qui est mort, mais pour moi, c'était mon frère, mon petit chéri. Nous on ne le verra plus jamais mais on veut que justice soit faite. Il vivra toujours dans nos cœurs, on l’oubliera jamais", poursuit Hinde.

Les résultats de l’autopsie et des analyses toxicologiques ne seront connus que dans les semaines à venir. D’ici-là, la famille souhaite rendre hommage à Mounir et planifie une marche pacifique dimanche après-midi à Schaerbeek. Elle espère obtenir l’accord des autorités communales.

"Décédé de ses blessures" après un arrêt cardiaque, d'après la zone de police Bruxelles-Nord 

Contactée vendredi par nos soins, la porte-parole adjointe de la zone de police Bruxelles-Nord confirme qu'une intervention policière a bien eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi rue du Brabant à Schaerbeek après que des témoins ont appelé la police. "Nos services sont intervenus pour une personne nue sur la voie publique qui était en train d’endommager un véhicule", précise la porte-parole adjointe. "La personne semblait fort agitée et sous l'influence de substances" et a vomis sur la voie publique, d'après les informations communiquées par la zone de police. 

"Les policiers ont donc appelé une ambulance" sur le lieu de l'intervention afin de le prendre en charge au vu de son état d'agitation, d'après la porte-parole adjointe. Durant le transfert entre le lieu de l'intervention et l'hôpital, "le jeune homme a eu un arrêt cardiaque" dans l'ambulance, toujours selon les informations de la police. Les secours l'ont "par la suite réanimé mais il est décédé de ses blessures à l’hôpital en fin d'après-midi", ajoute la porte-parole adjointe sans préciser de quelles blessures Mounir est décédé. 


 




 

Vos commentaires