En ce moment
 

Des dizaines de moutons et des chiens saisis à Haren: "Un propriétaire sans scrupules", dénonce le président d'Animaux en Péril

Ce week-end, la police a saisi, pour négligence, 10 chiens, 8 chiots et 65 moutons à Haren. Un procès-verbal a été dressé. Les animaux ont été confiés à des associations de protection animale.

Lors de la saisie de samedi soir, les associations découvrent des animaux vivant dans des conditions déplorables. À la veille de la fête de l'Aïd, le propriétaire proposait de vendre des moutons morts ou vifs. Un élevage loin de répondre aux normes.

"D’un point de vue sanitaire, il est clair que certains moutons ne pouvaient pas être vendus sans risque. Il est clair que ce monsieur est sans scrupule, car au-delà de la maltraitance des animaux, il se moque des gens qui lui achètent des moutons trois fois le prix", déclare Jean-Marc Montegnies, le président de l’ASBL "Animaux en péril".

Animaux en péril a donc accueilli 28 moutons. Certains, en piteux état, ont dû être isolés du groupe. "Certains souffrent d’infections et leurs problèmes de parasites sont également plus avancés. Beaucoup souffrent de diarrhées très prononcées. C’est un problème pour eux mais aussi pour les autres car il peut y avoir de la contagion", ajoute Jean-Marc Montegnies.

"La cruauté envers les animaux ne cesse d’augmenter"

11 autres bêtes ont également trouvé refuge à la SPA de Charleroi. "C’est une problématique qui ne voit jamais la fin. On a des saisies pratiquement toutes les semaines. La cruauté envers les animaux ne cesse d’augmenter et on se demande où on va", explique Franck Goffaux, le directeur de la société protectrice des animaux de Charleroi.

Une lourde amende pour le propriétaire?

Au vu de l’état des animaux, un procès-verbal a été établi. Reste maintenant à appliquer les sanctions. "C’est une infraction mixte donc il risque des amendes administratives venant de l’institut bruxellois de la gestion de l’environnement. Cela peut aller dans les dizaines de milliers d’euros. Cela dépendre du nombre d’infractions constatées", précise Olivier Slosse, le porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles.

Le propriétaire faisait également de l’élevage de chiens, sans autorisation. Ils ont tous été saisis et placés dans un refuge.

Vos commentaires