En ce moment
 

Des familles à la rue après la fermeture du centre d’accueil à Haren: où vont-elles aller maintenant?

Un centre géré par la Croix-Rouge et Médecins du Monde durant l'hiver a fermé ses portes ce midi. 120 personnes y ont encore passé la nuit, dont une trentaine de familles, souvent des migrants. Reportage de Nicolas Lowyck et Michel Herinckx.

Il est presque midi. Les membres de la croix rouge restent avec les familles jusqu’à la dernière seconde. Des enfants qui prennent la route chargés de bagages. Pour beaucoup d’entre eux, c’est la débrouille qui les attend.

À la réception, des familles récupèrent un dernier repas, des tartines et quelques confitures. Certains les mangeront dans une chambre d’hôtel louée à la dernière minute. D’autres attendent de pouvoir appeler le Samusocial en fin d’après-midi.

"On va voir ce soir si on de la chance parce que si tout est occupé au samu social, ça veut dire qu’on reste dehors", raconte une femme.

"Maintenant je vais retourner à Namur où il y a quelques places pour moi", raconte une autre.

Isabelle est arrivée il y a un mois grâce à une association bruxelloise. Elle a un rendez-vous dans un autre centre d’accueil, en plein cœur de la capitale. "Une maison communautaire de femmes, avec chambres séparées, le temps qu’on se retourne moi et mon compagnon pour pouvoir vivre ensemble, retrouver une vie stable", explique-t-elle.

Avec Gregorie, ils se déplacent en transport en commun sans payer le ticket. "J’ai déjà eu une amende en étant hébergée ici et la STIB n’a pas pris en compte ma situation, m’a quand même envoyé une amende de 107 euros ici à la Croix-Rouge", déplore-t-elle. Avant de monter dans le tram, Isabelle nous fait part de son souhait : "que ça s'arrange !"

Vos commentaires