En ce moment
 

Jets de pierre sur des policiers dans le Peterbos, cité sensible d'Anderlecht: bientôt un commissariat de quartier

Le parquet de Bruxelles a ouvert récemment 7 dossiers pour tentatives de meurtre à l’encontre de policiers. Les faits se sont déroulés à Anderlecht dans une cité sensible, celle du parc Peterbos. Nous nous y sommes rendus. Le dialogue entre certains habitants et les forces de l’ordre est rompu.

Une équipe du RTLinfo 13 heures s’est rendue dans la cité très sensible du parc Peterbos à Anderlecht. C’est depuis les toits de la cité que des jets de pierres ont été effectués sur des policiers. Des projectiles destinés à blesser et capable de tuer. Le parquet de Bruxelles prend le phénomène très au sérieux. Denis Goeman, substitut du procureur du roi, est au micro de Benjamin Samyn: "Nous avons plusieurs informations judiciaires ouvertes notamment pour tentatives de meurtre. Il y a eu des pierres lancées du toit d’un immeuble de 15 ou 20 étages. Ce lancé porte atteinte à la vie d’autrui si la personne la reçoit sur la tête. Des policiers en l’occurrence qui essaient de faire leur travail. Ce sont des faits inacceptables et une enquête a été ouverte pour identifier les auteurs."


Des contrôles jugés systématiques

Nous avons décidé de nous rendre sur les lieux. Sur place nous constatons la présence de plusieurs voitures de police en attente. Rapidement des jeunes viennent à notre rencontre et nous explique la situation de leur point de vue : "On ne va pas se le cacher, il y a un trafic de drogue. La police est là pour faire son travail, il n’y a pas de problème. Mais en ce moment, cela devient abusif. Ça devient récurrent et embêtant." Quelques minutes plus tard, les jeunes attirent notre attention alors qu’une famille avec des enfants subit un contrôle. Des vérifications au faciès d’après leurs dires.

De part et d’autre, la situation est donc à couteaux tirés et les enquêtes de police sont difficiles. Les caméras de surveillance ont par exemple été détruites. La commune d’Anderlecht affiche l’intention de renouer le lien dans la cité. Gaetan Van Goidsenhoven (MR), bourgmestre ff d’Anderlecht, explique: "On attend pour la fin de l’année l’ouverture d’un commissariat de quartier. Des mesures de type aménagements du territoire et rénovations urbaines aussi."

On parle d’une quinzaine de million d’euros. En attendant, les problèmes sont là. Et les jets de pierres potentiellement mortels sur des policiers prouvent l’urgence de la situation.

 

Vos commentaires