En ce moment
 
 

Deux salles de shoot à Bruxelles, dont une proche du centre "dès 2020": "On veut changer le paradigme"

Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS), était l'invité de Fabrice Grosfilley mardi matin. Il a évoqué une mesure symboliquement forte pour le centre-ville: l'interdiction de consommation d'alcool sur le piétonnier, surtout près de la Bourse, entre minuit et 6h du matin.

Mais il a également précisé sur notre antenne que deux salles de shoot, qu'il préfère appeler "salles de consommation", vont voir le jour. "A l'instar de ce qu'a fait Willy Demeyer à Liège, et qui est un exemple très intéressant. On collabore avec le parquet là-dessus, pour répondre à une demande des riverains".

Il y a déjà une salle de shoot prévue par la Région dans la zone du Canal. Mais vous en voulez une deuxième plus proche du centre-ville ?

"Celle du Canal va mettre un peu de temps à arriver, et moi j'avais promis que j'en voulais une en tout début de législature. Donc elle sera là en 2020".

Que va-t-il s'y passer ?

"On veut proposer un trajet de soins aux toxicomanes. On veut changer le paradigme: au-delà de la lutte contre le trafic, on veut que le toxicomane soit considéré comme un patient, quelqu'un qui est en souffrance et qui a besoin d'un traitement hospitalier. On va donc résoudre le problème de la sécurité des quartiers car on l'y en sort, et en même temps lui proposer un trajet de soin, voire de sortie ; c'est ça la responsabilité des pouvoirs publics".

Où sera cette salle ?

"On ne va pas encore parler de la localisation. Mais la zone est identifiée. On veut faire un travail global sur ce quartier. Evidemment on préviendra les riverains d'abord".

 

Vos commentaires