En ce moment
 
 

Le bourgmestre de Forest en burn-out depuis un an: il continue à percevoir son salaire complet

Le bourgmestre de Forest en burn-out depuis un an: il continue à percevoir son salaire complet
(c) Belga
 
 

"Insécurité à Forest? Bien sûr qu'on n'ose plus sortir seule le soir et ce n'est pas nouveau qu'on le signale. Mais on peut tout signaler puisque la commune de Forest a un Bourgmestre en "burn-out" jusque l'année prochaine à raison de + de 4.000 € par mois", nous a écrit Arlette, via le bouton orange Alertez-nous, réagissant à notre article consacré à l'agression d'un adolescent à Forest.

Au mois de novembre 2020, le bourgmestre Ecolo de Forest, Stéphane Roberti annonçait qu'il quittait temporairement son poste. "Il y a des moments dans la vie où il faut faire des choix, je me retire quelques temps pour me consacrer à ma famille, en toute quiétude car je sais que je peux compter sur une équipe chaleureuse et compétente. On se revoit très bientôt", justifiait-il à l'époque dans un message diffusé sur Facebook. L'échevine de l'Etat civil, de la Population et de l'Intergénérationnel Mariame El Hamidine le remplace depuis lors.

Près d'un an plus tard, le bourgmestre n'est toujours pas revenu. L'élu est en "burn-out" et, rapportent plusieurs médias, son certificat a été prolongé jusqu'au 17 janvier. "Le burn-out est une maladie de longue durée. Il reviendra quand il sera pleinement guéri", a communiqué le cabinet du bourgmestre à nos confrères de la RTBF. En attendant, Stéphane Roberti continue à toucher son salaire complet de bourgmestre, soit 8.500 euros bruts par mois, "cela grâce à un accord passé au sein de la majorité forestoise", fait savoir la RTBF. Selon la co-présidente de la régionale bruxelloise d'Ecolo, il n'y a aucune autre possibilité légale.

Ce traitement n'est pas sans faire grincer des dents sachant qu'une personne en burn-out ou en toute autre incapacité de travail touche une somme bien inférieure à son salaire. Lorsqu'il tombe malade, un travailleur reste payé par son employeur pendant un mois. Il reçoit un salaire complet s'il est employé. S'il est ouvrier, le malade reçoit un salaire complet pendant une semaine, puis 85% de son salaire pendant une semaine et enfin un certain pourcentage de son salaire pour les deux semaines qui suivent, informe l'administration de la Sécurité Sociale sur son site internet Stressburnout.belgique.be.

Si l'incapacité de travail se poursuit au-delà d'un mois, c'est la sécurité sociale assurée par l'État qui prend le relais. Le travailleur entre alors dans une période qui peut durer un an et qu'on appelle période d’incapacité de travail primaire. Il reçoit alors 60% du salaire brut (mais attention, il y a un plafond, c'est-à-dire une somme maximum qui ne peut être dépassée). Si la personne est toujours incapable de reprendre le travail après un an, elle recevra l'indemnité suivante: 65 % du salaire brut plafonné si elle a au moins une personne à charge, 55 % si elle est une personne isolée et 40 % si elle est cohabitante.


 




 

Vos commentaires