En ce moment
 

Le buste volé de Léopold II a été retrouvé dans un fourré dans le parc Duden

Le buste du roi Léopold II, qui a été volé à Bruxelles, a été retrouvé dans le parc. Il va être remis sur son socle. Entre temps, il a été remplacé sur par un buste 100% naturel, fait de graines d'oiseaux.

Dans un parc de la capitale, trone un buste de Léopold II fait de graines pour les oiseaux… L’œuvre anonyme a été installée après que le buste orignal en bronze a été volé par un collectif anti-colonisation.

Léopold II est pour certains le symbole des dérives de la colonisation du Congo.


"On efface pas l'histoire en faisant disparaître une œuvre d’art"

Entre temps, le buste a été retrouvé par un gardien du parc, dans un fossé.


 

Le bourgmestre de la commune de Forest avait lancé un appel sur les réseaux sociaux pour retrouver la statue volée.

"Je voudrais m’adresser à ce collectif : contactez-moi. Trouvons un moyen pour que nous puissions récupérer et remettre le buste sur ce socle", dit-il dans la vidéo, debout à côté du socle en pierre vide.

"Je comprends qu’il y ait un combat politique là-dedans", admet le bourgmestre Marc-Jean Ghyssels. "Il y a une discussion politique sur la période coloniale de la Belgique, je n’ai pas de problème à avoir ce débat. Mais je crois que l’histoire est l’histoire, et qu’on ne l’efface pas en faisant disparaître une œuvre d’art."


Le collectif revendique un grand débat national

Le collectif qui a mené l’opération revendique un grand débat national. Il n’est d’ailleurs pas le seul à le réclamer et à agir. En 2008, 2009, D’autres statues du roi bâtisseur étaient malmenées, toujours et encore en raison de ce passé trouble, les heures sombre du colonialisme.

 Grab_20180113_134505_775

 "Sortir de cet inconscient collectif raciste"

"On résume aujourd’hui l’Etat indépendant du Congo à une spoliation des ressources naturelles et humaines sous Léopold II, cela a eu lieu, mais ce n’est pas que ça", expliquait Pierre-Luc Plasman, historien à l’UCL et spécialiste du Congo belge, sur le plateau de l’émission "C’est pas tous les jours dimanche". "C’est un grand paradoxe, comme Léopold II agit seul à l'époque, sans l’Etat belge, il va se faire le porte-parole d’une mission anti-esclavagiste."

Pour le collectif, il est "urgent de sortir de cet inconscient collectif raciste, impérialiste et colonial, ce qui passe, entre autres, par une décolonisation de l’espace public".

L’association responsable du vol de la statue promet d’autres actions si leurs revendications ne sont pas entendues.

 


Vos commentaires