En ce moment
 
 

Les premiers "Urban Games" opposent des élèves de 5ème et 6ème primaires: "Il faut diminuer l'intensité mais voir leur enthousiasme, cela n'a pas de prix"

Des mesures de prévention ont aussi été prises ce matin pour tous les jeunes qui participent aux "Urban Games" à Bruxelles. Plus de 1500 enfants qui s'essayent à différents sports olympiques, autour de Jean-Michel Saive et Jacques Borlée. Evidemment, c'est mieux quand il fait beau... Mais là, il faut tout de même être prudent !

Initiation au saut en longueur, au lancer du poids ou encore à la course-relais avec des obstacles. 1.500 enfants de 5ème et 6ème primaire participent à la première édition des Brussels Urban Games. Ils s'essayent à plusieurs sports dont 7 disciplines olympiques sous le regard avisé de Jean-Michel Saive et Jacques Borlée. Avec cette météo, les pauses sont indispensables.

"C'est pas trop dur de faire du sport?", s'enquiert notre journaliste auprès de certains élèves.

"C'est pas toujours facile parce que avec cette chaleur, cela nous épuise encore plus", témoigne une petite fille.

François Maingain, coordinateur sportif au Brussels Athletics explique que des conditions particulières ont été prises: "On limite l'activité. On réduit un peu. On demande aux enfants régulièrement d'aller s'asseoir à l'ombre, de boire beaucoup d'eau. C'est de la gestion en bon père de famille."

Particulièrement attentif, les initiateurs de ce projet, Jacques Borlée accompagné du jeune retraité, Jean-Michel Saive observent ces jeunes avec une certaine fierté. "On a un peu diminué l'intensité parce que certains sont très motivés. Mais voir leur engouement cela n'a pas de prix", salue Jean-Michel Saive.

Jacques Borlée, explique: "Ce qu'il faut mettre en évidence, c'est les valeurs du Fair play, du dépassement de soi. Je crois que cela est vraiment important."

Ces premiers Urban Games se poursuivront demain. L'ambition, c'est de les organiser chaque année avec des élèves d'autres écoles européennes.

Vos commentaires