Quatre ans plus tard, l'attentat au Musée Juif toujours présent dans les mémoires: "Après un tel traumatisme, on ne peut pas vivre comme avant"

Il y a 4 ans, Medhi Nemouche abattait quatre personnes au Musée Juif de Bruxelles. Une cérémonie du souvenir sera organisée ce soir. Le musée est de nouveau ouvert, mais les employés ont toujours en tête ce qu'il s'est passé en 2014. Nathanaël Pauly et Emmanuel Talarico ont rencontré le président du musée pour le RTLINFO 13h.

Chaque matin, Philippe Blondin, président du Musée Juif de Belgique, pense aux victimes. "C’est un lieu que nous foulons tous les jours et il n’y a rien à faire, remontent à nous ces souvenirs douloureux, confie-t-il à nos journalistes Nathanaël Pauly et Emmanuel Talarico. Nous avons chaque jour une pensée pour eux."

Quatre ans après l’attentat, le souvenir reste douloureux et les messages de soutien sont nombreux. "C’est émouvant. Il suffit de lire ces textes qui sont à chaque fois avec beaucoup d’émotion, beaucoup de tristesse."

Pour les employés, le traumatisme reste vif et l’émotion toujours trop forte pour témoigner. Tous se demandent encore aujourd’hui pourquoi le musée a été attaqué avec une telle violence. "Lorsque vous êtes confrontés à un attentat de cette ampleur, les familles peuvent être habitées par la haine… Ou bien l’autre voie est de se reconstruire et d’essayer d’aller de l’avant."

Aujourd’hui, le Musée Juif de Belgique accueille ses visiteurs presque normalement, malgré les mesures de sécurité auxquels il a fallu s’habituer. "Il est certain que lorsque l’on subit un traumatisme de cette importance, il faut en tirer une leçon. On ne peut pas vivre comme avant. Il s’agit d’aller de l’avant et de mûrir et intégrer ce qui nous est arrivé dans nos activités." Des activités qui vont se développer davantage dans un musée qui va s’agrandir. Voilà sans doute une des plus belles réponses aux actes de terreur.

Vos commentaires