En ce moment
 

Deux conducteurs de bus chargés de ramener des élèves après un salon ont été contrôlés positifs à l’alcool

Deux conducteurs de bus chargés de ramener des élèves après un salon ont été contrôlés positifs à l’alcool

Une opération de police a connu un résultat plutôt étonnant en Flandre. Une soixantaine de chauffeurs d'autocars ont été contrôlés sur le parking d'un salon pour étudiant, à Gand. Il s'est avéré que plus de la moitié étaient en infraction. Pire encore, deux d'entre eux avaient même un taux d'alcoolémie supérieur à la limite autorisée.

Le contrôle de police a eu lieu ce jeudi à Gand, à la sortie d’un salon pour étudiant. Les chauffeurs de bus chargés de transporter des milliers d’élèves et leurs professeurs ont dû souffler.


Retrait de permis et amende

"Deux conducteurs de bus ont été contrôlés avec une mention A. cela signifie un retrait du permis de conduire pendant trois heures, ainsi qu’une amende. Dans ce cas précis, un autre chauffeur a dû être contacté pour ramener les passagers en toute sécurité", explique Jurgen Gouwy, policier et chef du service de la circulation à Gand.

Les compagnies de bus concernées n’ont pas souhaité réagir face caméra. Mais elles expliquent avoir contacté les chauffeurs. Selon ces derniers, ils n’étaient pas saouls et les traces d’alcool trouvées étaient celles de la veille. Les deux conducteurs n’ont pas été suspendus. Gzim fait partie des chauffeurs contrôlés. Jeudi, il n’avait rien bu. "C’est inacceptable", réagit-il. "Cela ne doit pas arriver normalement, surtout pour un chauffeur de poids-lourd".


La moitié des conducteurs contrôlés n'était pas en règle

"Il n’y a pas que les conducteurs d’autocar, il y a aussi les chauffeurs de taxis qui ont été contrôlés. Par rapport aux autres années, nous n’avons pas constaté plus de cas", souligne le policier.

Sur les 61 bus contrôlés, la moitié n’était pas en règle, par exemple pour des défauts techniques, un permis de circulation non valide ou encore le non-respect des temps de repos. Au total, la police a infligé près de 8.000 euros d’amendes.

Vos commentaires