En ce moment
 

Caricature de Juifs au nez crochu entourés de coffres-forts: le char controversé du carnaval d'Alost continue de susciter l'indignation (vidéo)

Le char caricaturant des Juifs au carnaval d'Alost ce week-end a provoqué l'indignation. La Commission européenne condamne cette représentation, d'autant plus qu'elle a lieu dans un contexte de montée de l'antisémitisme sur le continent. Les organisations juives de Belgique se sont plaintes. La Commission invite la Belgique à prendre des mesures.

La polémique autour du char transportant deux représentations caricaturales d'hommes juifs au nez crochu n'est pas encore éteinte. Tant les organisations juives que la Commission européenne se sont ému des marionnettes semblant être inspirées des caricatures antisémites en vigueur à l'époque de l'Allemagne nazie. "Ce sont vraiment les stéréotypes les plus clairs de l'antisémitisme crasse des années 30, considère Yohan Benizri, président du CCOJB, Comité de coordination des organisations juives de Belgique. C'est-à-dire que ce sont les stéréotypes qui ont déshumanisé les Juifs en les présentant comme différents et fourbes".


Le bourgmestre N-VA défend le char controversé

Le Carnaval d'Alost est réputé pour son style provocateur. Dimanche, le bourgmestre de la commune vantait ce qu'il considère être un humour sans limite, au micro de RTL INFO. "C'est une fête en toute liberté, avait répondu Christophe D'Haese, le bourgmestre nationaliste flamand. Tout peut être exprimé ici, c'est unique".

Pour les représentants de la communauté juive, cette fois, la caricature est allée trop loin, surtout au vu du contexte actuel. "Il y a des meurtres de Juifs parce qu'ils sont juifs, poursuit Yohan Benizri. Il y a des théories complotistes énoncées en cour d'assises. Ce n'est pas le moment".

 
"Il y a des satires religieuses acceptables"

Le CCOJB distingue également la satire religieuse du fait d'attiser la haine. "Lorsqu'on se moque d'une religion, c'est une satire disons religieuse, nuance-t-il. Il peut y avoir des satires religieuses tout à fait acceptables. Mais lorsqu'on attise la haine envers un groupe en utilisant des stéréotypes qui ont déjà amené à de la violence, ça, c'est tout à fait insupportable".


74 ans après la Shoah, c'est insupportable" 

La Commission européenne a elle aussi condamné le char en question. Son porte-parole demande aux autorités belges de réagir. "Il devrait être évident pour tous que faire défiler des représentations de ce type dans les rues d'Europe est absolument impensable 74 ans après la Shoah", a estimé Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission européenne. "Il n'a jamais été question ici d'offenser les Juifs", a répondu le bourgmestre N-VA. M. D'Haese prendra contact avec la Commission européenne afin d'expliquer le contexte du carnaval alostois.

Ce n'est pas la première fois que le carnaval d'Alost se retrouve au centre d'une controverse. Il y a six ans, c'est un char nazi qui avait suscité l'indignation.

Vos commentaires