En ce moment
 
 

Accident d'un camion avec une cargaison inflammable sur la E19 près de Mons: "Pas de risque de toxicité pour la population"

  • Résumé de la situation par le bourgmestre de Mons

  • Accident à Nimy: Nicolas Martin explique les mesures prises

  • Accident à Nimy: une journée très particulière pour les riverains

  • Mobilité: Philippe Henry se dit conscient de la saturation du réseau

  • Accident à Nimy: pas de risque toxique pour la population

  • Accident à Nimy: pourquoi autant de répercussions?

  • Accident à Nimy: l''autoroute E19 est encore fermée

  • Accident à Nimy: la fermeture de l''E19 provoque de gros bouchons

  • Important accident de camion sur l''E19 à Nimy

 

Les mesures effectuées à proximité du camion-citerne accidenté sur la E19 à Maisières ne révèlent pas de dépassement des seuils de toxicité, a indiqué mercredi Nicolas Martin, le bourgmestre de Mons. Le produit qui s'est échappé peut occasionner des "odeurs incommodantes" mais la situation ne présente aucun risque pour la santé des riverains, a-t-il ajouté.

L'accident s'est produit sur l'autoroute E19 Bruxelles-Mons-Valenciennes à hauteur de Maisières mercredi, vers 1h30, lorsqu'un camion immatriculé en Italie s'est couché sur le flanc à l'entrée d'un chantier. Les deux occupants du véhicule, "un couple semble-t-il", ont été légèrement blessés, a détaillé le bourgmestre.

De la résine en solution "assimilable à de la colle", un produit hautement inflammable et toxique, s'est échappée du chargement. Les pompiers sont rapidement intervenus : "La couverture du produit par de la mousse pour pouvoir stopper l'évaporation de ce produit. La fuite a été endiguée" par les services de secours, rejoints par la protection civile.


"Aucun risque"

"Quant aux risques en matière de toxicité, des mesures ont été effectuées directement au pied de camion. Elles donnent un niveau de 20 parts par million (quantité de produit dans l'atmosphère, ndlr) et que le seuil critique d'exposition pour une personne pendant une période de 8h est de 25, et de 50 pour un quart d'heure d'exposition. Les seuils maximum n'ont donc pas été atteints", a rassuré Nicolas Martin, ajoutant que la dernière mesure au pied du camion ne faisait état que de "3 parts par million".

"À l'école de Maisières, rien n'a été détecté : la mesure donne un taux de 0,15 parts par million" pour les nuisances olfactives seulement, loin du seuil critique de 20 parts par million. "Donc il peut y avoir une gêne puisque le produit dégage une odeur incommodante. Par mesure de prudence, nous avons envoyé un SMS BE-Alert à 4600 personnes dans un rayon proche de l'accident et par mesure de prudence nous avons demandé que les fenêtres et les portes soient fermées", ne connaissant pas à ce moment-là les détails des relevés. Mais "il n'y a pas de risque identifié compte tenu des mesures" effectuées.


Les pompiers bien équipés

Didier Zavarise, adjudant professionnel de la zone de secours Val de Sambre, a expliqué à Justine Roldan Perez et Benoit Elsen les risques d'un tel produit : "C'est un peu narcotique. On s'endormirait si on restait sous ces vapeurs. C'est pour ça qu'on a des masques avec des cartouches et qu'on est sous appareil respiratoire isolant."

D'importants embouteillages

L'autoroute a été fermée dans les deux sens, occasionnant d'importants embarras de circulation. Le camion a été évacué en soirée et l'autoroute sera rouverte cette nuit. Elle sera nettoyée et rouverte à la circulation avant 5h du matin, a indiqué le bourgmestre de Mons Nicolas Martin.

Vos commentaires