En ce moment
 
 

Eric vient de parcourir 1.700 km en vélo au profit du Télévie: "Les héros, ce sont les personnes qui souffrent de la maladie"

 
 

C'est un beau défi que se fixe tous les ans un habitant de Marcinelle. Eric Nicaise a perdu son épouse à cause d'un cancer il y a plusieurs années. Depuis, chaque été, il sillonne une partie de l'Europe à vélo pour récolter des fonds au profit du Télévie.

Retour chez lui après un périple de 24 jours. Eric a parcouru 400 kilomètres en Norvège, 100 kilomètres en Finlande et 1.200 en suède. Un défi de taille avec des moments compliqués. "Notamment pour arriver sur le Cap Nord qui est sur une île. J'ai dû traverser un tunnel que les cyclistes surnomment 'le tunnel de la mort', qui fait 7 km à -212 mètres en dessous du niveau de la mer. Le bruit était vraiment terrifiant, j'ai dû mettre des protections pour les oreilles à du 7 degrés donc très froid, avec des vêtemnts très chauds pour traverser", détaille-t-il.

La météo venteuse et pluvieuse n’a pas aidé non plus. Mais pour Eric, récolter des fonds pour le Télévie donne toute la motivation et la détermination nécessaire. Il a lui-même perdu son épouse il y a 9 ans à la suite d’un cancer. "Avoir toujours cette dimension en tête: la perte d'un être cher et aussi se dire que la recherche finalement parviendra à éradiquer la maladie. J'en suis convaincu. Ça apporte beaucoup de sens à ce genre de voyage."

L’habitant de Marcinelle s’est lancé dans cette aventure en 2019. Et depuis, la mobilisation est de plus en plus importante. Un engouement inattendu, notamment sur les réseaux sociaux. "Finalement, je crois que les héros, ce sont les gens qui souffrent au quotidien de la maladie. Donc recevoir aussi des messages de ces personnes souffrant de la maladie ou de leur famille nous disant 'merci de le faire', ça nous encourage aussi au quotidien. C'est sans doute le meilleur message qu'on puisse recevoir", confie le cycliste.  

A peine revenu, qu’Éric pense déjà au périple de l’année prochaine. Il souhaite se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle et descendre ensuite vers le détroit de Gibraltar. 


 

Vos commentaires