En ce moment
 
 

Ces élèves de l'Athénée de Fleurus cuisinent pour les plus démunis: "Apporter un peu de bonheur" (vidéo)

Des élèves de la section hôtelière de l'Athénée Jourdan de Fleurus ont préparé des repas qu'ils servent le midi à des personnes précarisées. L'occasion pour ces jeunes d'apprendre leur métier et, dans le même temps, d'aider les plus démunis.

Pauline vient de débuter sa première année en section hôtelière. En cuisine, elle est ravie d'allier apprentissage et solidarité. "Je trouve que c'est un honneur quand même de travailler pour des personnes qui sont dans le besoin, dans le froid ou qui ne savent pas avoir un bon repas tous les jours. Je trouve que c'est bien d'apporter ce bonheur", a raconté cette élève de 4e au micro de nos journalistes Aurélie Henneton et Samuel Lerate.

Cuisiner pour les autres a encore plus de sens aujourd'hui pour Laury: "J'ai fait ça l'année passée, c'était super bien. J'ai bien aimé. Cette année, j'espère que ça va être encore meilleur".

Neuf élèves aux fourneaux et en salle. Les jeunes s'appliquent comme à l'école et en stage. Leurs clients? Septante convives invités par l'aide sociale.

"C'est une découverte de la différence. Ca permet aussi peut-être à chacun d'avoir une petite piqûre de rappel sur ce qui se passe réellement, qu'ils ne soient pas fermés à leur vision quotidienne et qu'ils s'ouvrent aussi aux autres peut-être plus facilement", a confié Giulia Tirolo, professeur au Centre d'éducation et de formation en alternance.

Autre action des élèves: les réparations à domicile chez les particuliers comme les personnes seules. "Malheureusement dans le métier du chauffage et du sanitaire, il y a beaucoup de patrons qui profitent des gens qui n'y connaissent rien pour pouvoir demander des prix parfois exorbitants. Ces gens-là ne savent pas payer et parfois ils préfèrent rester avec un WC qui coule", a indiqué Jean-Jaques Renard, professeur "Chauffage et sanitaire" au Centre d'éducation et de formation en alternance.

C'est l'heure de l'accueil des convives. Des invités qui sont parfois des habitués: "On voit bien qu'on ne les force pas pour s'ouvrir, ils sont vraiment sympathiques. C'est d'ailleurs pour ça qu'on revient".

Un moment de partage qualifiant et valorisant pour ces élèves et leurs invités.

Vos commentaires