En ce moment
 
 

Plan catastrophe à Montignies-sur-Sambre: des fumées toxiques réveillent une soixantaine de personnes

Évacuation de grande ampleur en pleine nuit à Montignies-Sur-Sambre. En cause : un incendie dans un immeuble d’habitation. Sur 60 personnes évacuées, 19 ont dû être hospitalisées, intoxiquées par les fumées. Les 41 autres ont trouvé refuge dans des infrastructures sportives.

Des dizaines de personnes évacuées, plusieurs d'entre elles intoxiquées: le plan médical d'urgence a été déclenché dans la nuit de mardi à mercredi à Montignies-sur-Sambre. 

En cause, un incendie dans un immeuble d'appartements. Selon les pompiers, il s'agit d'un feu de hotte. L'incendie a pris vers 4h du matin, dans un bâtiment de 8 étages situé rue Edmont Hiernaux.

"La police est revenue nous réveiller comme des fous. 'Boum boum boum !', explique une dame évacuée en pleine nuit. Après, on était tous dehors, tous en pyjama."

"Impossible de voir quelque chose"


Le feu a été rapidement maîtrisé, mais les fumées ont fait plus de dégâts. Elles se sont propagées aux huit étages.

"Moi j’avais de la fumée jusque chez moi alors j’ai commencé un petit peu à tousser. C’était impossible de voir quelque chose dans le couloir. Tout était rempli de fumées. Et même dans les appartements…", explique une autre.  

L'entièreté de l'immeuble a dû être évacué. Au total, 60 personnes ont été emmenées vers le stade Hiernaux. Un poste médical avancé y a été mis en place.



Difficile de trouver un endroit pour autant de monde

19 personnes ont finalement été redirigées vers les hôpitaux pour intoxication aux fumées. Elles ont pu rentrer chez elles vers 11h, d'après nos informations. Les 41 autres ont pu trouver refuge dans des infrastructures sportives. 

"On a eu un peu de mal pour trouver un endroit pour pouvoir accueillir autant de personnes, explique François-Xavier Collet, directeur médical adjoint du SMUR Notre-Dame de Charleroi. Un peu de mal pour trouver un endroit dans lequel il faisait chaud, avec un accès relativement facile avec les ambulances et avec un car qui a été mis à disposition par les pompiers de Charleroi."

--

Ce que le fils d'une des habitante déplore, c'est la difficulté d'évacuation du fait de la répartition des logements. "Le truc que je ne comprends pas : comment ça se fait qu’à l’heure actuelle, que les personnes à mobilité réduite, on ne les met pas au rez-de chaussée. On les met au 3e, 4e, 5e étage. Le jour où il y a un problème voilà ce qu’il se passe. Ça a été très difficile", a-t-il déploré.

--

Le retour des habitants dans leur logement devrait se faire en cours de matinée. Après que l’immeuble soit à nouveau alimenté en électricité. C’est le 3e plan d’urgence à Charleroi en un peu plus de 24 heures, après celui déclenché à l'hôtel Ibis et à l'hôpital Notre-Dame de Gosselies.  


 
 
 
 
 
 
 
 
©FVH
 

Vos commentaires