En ce moment
 
 

À Couillet, un homme ouvre le feu sur un commerçant, qui riposte aussitôt: une caméra de surveillance a filmé la fusillade

 
 

Ce week-end, une tentative d’assassinat a eu lieu à Couillet, dans la région de Charleroi. Un homme a été touché de trois balles dans la jambe avant de riposter à son tour. Le parquet a ouvert une enquête. Cette fusillade impressionnante a été filmée par une caméra de surveillance. 

Les faits se sont déroulés à 3h30 ce samedi 18 septembre. Comme le montrent les images de vidéosurveillance, un commerçant se gare devant son domicile. L'homme est très connu à Charleroi. Pendant quelques instants, ce dernier reste dans son véhicule. Lorsqu’il ouvre la portière, un homme surgit et tire.

Lui-même armé, le commerçant riposte à de nombreuses reprises. Cet homme, nous l'avons rencontré. Touché de trois balles dans la jambe, il dit ne pas comprendre les raisons de cette agression. "Je crois que je suis facilement vingt secondes dans ma voiture avant de sortir. Vingt à trente secondes. C'était un jeu d'enfant, venir à mon carreau, m'achever n'aurait pas été difficile. Dès que je mets un pied dehors, il tire. Soit c'était pour me blesser, soit c'était pour m'intimider avant de demander la caisse, je ne sais pas", s'interroge la cible de la tentative d'assassinat. 

Le tireur toujours recherché

Sans permis de port d'arme, le commerçant pourrait être lui-même poursuivi. La justice doit également analyser si sa réaction est proportionnée à la menace. "En général, les tribunaux considèrent qu'en cas de tir sur un auteur en fuite, on n'est plus dans le cadre de la légitime défense", explique Mevlut Turk, avocat pénaliste. "On voit quand même qu'il y a des débris qui continuent à tomber alors que la victime tire, donc on ne sait pas si les auteurs étaient toujours en train de tirer ou pas".

L’enquête est en cours. Le parquet de Charleroi ne souhaite pas faire de commentaire.

La seule chose qui me soulagera serait que je n'ai pas d'ennemi dans la nature

La victime espère qu’il s’agit d’un braquage et non pas d’une vengeance. "Avec le stress, peut-être qu'il m'a tiré dessus. C'était peut-être la première fois qu'il faisait ça. Je n'ai pas compris le pourquoi. C'est la plus grande question que j'ai en tête. La seule chose qui me soulagera serait que je n'ai pas d'ennemi dans la nature", nous confie le commerçant.

Le tireur était vraisemblablement accompagné par un complice qui était en voiture. Il a peut-être été touché par l’impressionnante riposte. Il est actuellement toujours recherché.


 




 

Vos commentaires