En ce moment
 

Une jambe en décomposition découverte dans le bassin d'un canal à Antoing: on en sait plus sur son origine

Une jambe en décomposition découverte dans le bassin d'un canal à Antoing: on en sait plus sur son origine
Image d'illustration

Une partie de jambe, qui appartient probablement à un homme, a été découverte lundi après-midi dans une des deux écluses à Péronnes, dans l'entité d'Antoing (Hainaut).

Un membre, qui a séjourné plusieurs mois dans l'eau, fait l'objet d'analyses à des fins d'identification, a indiqué mardi le parquet de Tournai.

"Il s'agit d'une jambe, probablement d'un homme. La jambe était nue et était amputée du pied. Il s'agit de la jambe gauche. Selon les premiers éléments de l'enquête et du premier rapport du médecin légiste, ce membre a séjourné au mois trois mois dans l'eau. Nos recherches vont donc remonter à la fin de l'année 2017. La peau ne portait aucun signe distinctif, du type cicatrice ou tatouage. Pour l'instant, aucune personne disparue ne correspond à cette découverte", indiquait mardi en fin d'après-midi Frédéric Bariseau, 1er substitut du procureur du roi de l'arrondissement judiciaire de Tournai-Mons.

Les éclusiers ont repéré le membre

Selon le magistrat, ce sont deux éclusiers du SPW (Service Public Wallonie) qui ont repéré le membre qui flottait. A hauteur de la haute écluse de Péronnes (Antoing), c'est lors d'une bassinée descendante en direction de l'Escaut que ces deux membres du personnel des Voies navigables ont effectué la macabre découverte.

A la suite de cette découverte, une péniche qui venait d'entrer dans le sas de l'écluse qui relie le canal Nimy-Blaton-Péronnes à l'Escaut, a dû battre arrière et reculer dans le canal. Assez rapidement, des hommes de la Cellule disparition sont arrivés sur les lieux. Dans la foulée, la police judiciaire fédérale (PJF) de Tournai est également descendue sur place.


"Cette jambe aurait pu être sectionnée par l'hélice d'un bateau"

Afin de ne pas fragiliser le membre en décomposition, cette jambe a été placée dans un sac en plastique contenant de l'eau. "Selon les premiers constats, cette jambe aurait pu être sectionnée par l'hélice d'un bateau. Des analyses sont en cours", précisait encore mardi le parquet de Tournai. La jambe ayant été coupée à la hauteur de la hanche, le sexe de la victime n'apparaît pas. Cependant, la musculature et la pilosité de cette jambe sont de nature à croire qu'il s'agit du membre inférieur d'un homme. L'enquête se poursuit.

Vos commentaires