Voici la rue la plus abîmée de la région de Charleroi: 100 nids-de-poule sur 200 mètres, les riverains sont à bout

À Jumet, il y a 100 nids-de-poule dans une rue de 200 mètres de long. La chaussée est quasiment impraticable. La ville promet de faire des réparations, mais les habitants n'y croient plus.

Jumet compte probablement l’une des rues les plus endommagées de Charleroi, celle de la République. Lorsqu’on la traverse, il devient quasiment impossible d’éviter les trous et certains sont même très imposants. Aucun panneau ne prévient des dégradations de la chaussée pourtant la situation est connue depuis des années et peut être dangereuse pour les automobilistes. Les riverains, eux, sont dépités. "Ça dure depuis des années, des années et des années, plus de 5 ans. Chaque fois, on demande qu’ils fassent le nécessaire, ils ne font rien. On crève ses pneus, c’est lamentable", s’est énervée une habitante. "Je suis passée dans un trou qui était inévitable pour moi et du coup, j’ai eu des dégâts à deux de mes jantes de voiture. C’est dangereux pour les riverains, c’est dangereux pour les véhicules, c’est dangereux pour beaucoup de choses et je vois qu’au niveau de la commune, ça ne bouge pas", a regretté une autre.


"En fonction de critères objectifs, on a choisi de refaire l’autre voirie qui fait plusieurs kilomètres"

Malgré son état déplorable, cette rue n’a pas été jugée prioritaire dans le plan de rénovation du réseau routier de Charleroi qui a pourtant mené à la remise en état de 300 voiries. 150 doivent encore être prises en charge. "Celle-ci va être refaite aussi, mais effectivement, il y a beaucoup moins de voitures qui passent, le bus ne passe pas. Donc, en fonction des critères objectifs, on a effectivement choisi de refaire l’autre voirie qui fait plusieurs kilomètres avant ce tronçon de voirie qui est le seul tronçon de la rue de la République qui est dans un mauvais état", a expliqué Eric Goffart, échevin des travaux à la Ville de Charleroi.


Comment se faire dédommager?

En attendant, les incidents ne sont pas rares, pneus, jantes ou bas de caisse risquent d’être endommagés. Des procédures de dédommagement peuvent être lancées. "1, aller à la police pour déposer une plainte en disant que la voirie n’était pas sûre, 2, contacter son assurance protection juridique si on en a une. Il faut, en réalité, arriver à démontrer que la voirie pose un problème au niveau de la sécurité", a conseillé Michael Donatangelo, avocat.

Si un marché public et un budget ont bien été débloqués pour les 150 rues qui sont encore à rénover à Charleroi, impossible de dire précisément quand les travaux auront lieu.

Vos commentaires