En ce moment
 
 

17 militants FGTB condamnés à de la prison avec sursis: "La justice condamne de manière surréaliste sans preuves"

 
 

Des militants FGTB se sont rassemblés ce mardi matin pour marquer leur soutien aux 17 personnes du syndicat condamnées par la cour d’appel de Liège. Ils étaient poursuivis à la suite d'une action de blocage du pont de Cheratte en octobre 2015 lors d'un mouvement de grève. La justice les a condamnés à des peines allant de 15 jours à 1 mois avec sursis et à des amendes allant de 200 à 350 euros.

"On se rassemble pour marquer notre solidarité à ces 17 camarades mais aussi pour dénoncer cette décision de justice qui est une atteinte au droit de grève dans une démocratie", a estimé Jean-François Ramquet, secrétaire régional FGTB à Liège.

Il a ensuite remis en cause cette décision judiciaire. "La justice condamne de manière surréaliste des personnes sans prouver qu’elles étaient sur place ni que c’était elles qui avaient généré l’entrave à la circulation. Elle a simplement condamné les personnes parce qu’à un moment donné elles se sont retrouvées sur le pont", assure Jean-François Ramquet.

Pour le secrétaire régional, il s’agit "très clairement d’un procès politique puisque le président de la FGTB a reçu une double peine, donc deux fois plus importante".


 




 

Vos commentaires