En ce moment
 
 

Action des syndicats policiers devant la centrale nucléaire de Tihange: de très longues files ce matin

Action des syndicats policiers devant la centrale nucléaire de Tihange: de très longues files ce matin
Photo envoyée par Alertez-nous
 
 

Le front commun syndical pour les services de police s'est rassemblé devant la centrale nucléaire de Tihange mercredi entre 06h00 et 09h00.

En ce troisième jour d'action, une cinquantaine de personnes souhaitaient rappeler leurs revendications concernant une revalorisation salariale, les aménagements de fin de carrière et le rejet de coupes budgétaires. Un calendrier d'actions est d'ailleurs prévu pour les deux mois à venir : "Nous mettons en avant l'absence de revalorisation salariale en 20 ans, la suppression du régime d'aménagement de fin de carrière propre aux policiers et les coupes budgétaires avec la suppression de 100 millions d'euros réalisées à la fin de cette législature concernant le fonctionnement de la police fédérale. La ministre de l'Intérieur n'est plus digne de confiance", indique Fabrice Discry, délégué permanent SNPS, Syndicat National du Personnel de Police et de Sécurité.

Les organisations syndicales protestent donc contre la position de la ministre fédérale de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). Les agents de la direction de la sécurisation (DAB) de la police fédérale sont chargés de la sécurisation des sites nucléaires. La sécurité nucléaire étant l'une des attributions de la ministre de l'Intérieur, le choix de Tihange coulait donc de source pour les policiers. Les manifestants ont donc arrêté les travailleurs afin de leur faire part de leurs revendications : "Nous n'empêchions pas les personnes de travailler. Nous souhaitions juste leur signaler que leur ministre de tutelle n'était pas digne de confiance et qu'il y avait donc un danger", ajoute le délégué permanent. Lundi, une action a déjà eu lieu lors du Te Deum de la fête du Roi dans la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles.

Les syndicats de police ont également mené une action mardi matin dans la rue de la Loi et la rue Belliard à Bruxelles. En parallèle, la police aéroportuaire a procédé à une grève du zèle pendant une heure dans les aéroports de Zaventem, Charleroi et Bierset (Liège).

Des actions nationales et locales sont ainsi prévues durant plusieurs semaines. Les syndicats attendent une réaction des représentants politiques : "Une brève entrevue a eu lieu avec le Premier ministre Alexander De Croo mais désormais nous attendons un geste de leur part pour nous mettre autour de la table. Nous irons jusqu'au bout pour faire valoir nos demandes", martèle Fabrice Discry.

Un préavis de grève de la police fédérale sera effectif vendredi tandis que les négociations concernant un préavis de grève pour la police locale se tiendront jeudi.


Photo envoyée par Alertez-nous

Tihange4
Photo envoyée par Alertez-nous


 




 

Vos commentaires