En ce moment
 
 

La province de Liège a tranché: le port du masque reste obligatoire sur son territoire

La province de Liège a tranché: le port du masque reste obligatoire sur son territoire
© Belga
 
CORONAVIRUS
 

Le gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar a décidé de prendre un nouvel arrêté de police samedi concernant la crise du Covid-19. Un arrêté qui est d'application dès ce 18 septembre sur l'ensemble du territoire de la province et ses 84 communes.

La Cellule de crise provinciale s'est réunie à l'initiative du gouverneur de la province de Liège avec pour unique thème la situation relative au Covid-19. Un nouvel arrêté de police a été pris sur base du principe de précaution pour souligner l'importance de règles claires. À charge pour les autorités communales et les services de police de veiller à son application. "Cet arrêté à caractère préventif vise bien entendu à contenir une recrudescence de l'épidémie de Covid-19. Il insiste notamment sur le respect des règles de distanciation sociale, et ce en différentes occasions", ajoute le communiqué.

Résultat: le respect de la distanciation et le port d'un masque est obligatoire pour toute personne âgée de 12 ans accomplis. Le masque doit ainsi être porté dans l'horeca, dans les locaux accessibles au public d’entreprises, d’administrations publiques ou d’associations, dans les locaux accessibles au public des établissements relevant des secteurs culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel, et même lors des réunions privées, sauf si elles se tiennent dans un lieu occupé par un ménage.

À noter que cette obligation du port du masque ne s'étend pas aux événements soumis par leurs organisateurs au Covid Safe Ticket.

Situation jugée inquiétante en province de Liège

La situation sanitaire liée au coronavirus, si elle semble plutôt favorable dans certaines parties du pays, est jugée inquiétante au sein de la province de Liège. Elle est d'ailleurs repassée il y a peu en niveau d'alerte 4. "Cela ressort d'une récente évaluation de la situation épidémiologique par le RAG (Risk Assessment Group) qui a donné lieu à des recommandations du RMG (Risk Management Group). Il convient également de rappeler qu'à ce stade, la phase de crise reste toujours fédérale. À cet égard, le RAG fait notamment état d'une augmentation parfois importante du nombre d'infections et d'hospitalisations dans plusieurs communes de la province. Quant au RMG, il liste une série de mesures et laisse ainsi une certaine autonomie aux autorités locales", précise le communiqué des services du Gouverneur.


 

 




 

Vos commentaires