En ce moment
 
 

Des milliers de jeunes ont à nouveau fait la fête dans un parc à Liège mercredi: "Je ne suis plus les cours pour pouvoir m'aérer"

 
 

Deux à trois mille personnes, majoritairement des jeunes, se sont à nouveau rassemblées au parc de la Boverie à Liège, mercredi soir. S'il n'y a eu aucun débordement, ces jeunes disent souffrir énormément des restrictions actuelles.

Ils ne sont pas réunis par l'esprit révolutionnaire, mais juste pour leur besoin. Des jeunes en souffrance après des mois de crise et d'isolement. "Je vis tout près d'ici, seule dans un appart', j'ai envie de me flinguer. Je dois faire mon souper, mon ménage, aller à mes cours. C'est tout le temps la même chose. Je ne fais plus rien à part ça. Du coup je ne suis plus trop les cours pour pouvoir m'aérer la tête et voir mes potes", nous a confié une étudiante.

Voir ses amis, se serrer dans les bras, s'embrasser, danser. Sans penser à toutes les mesures sanitaires. Une manière de digérer une certaine désillusion. "On n’a plus de rigueur, plus de motivation, plus de perspective d'avenir. On ne sait pas où on va, on ne sait plus ce qu'on fait, on n'est plus passionné", explique une autre.

La police était bien sur place, mais plus pour encadrer qu'intervenir. Avec un contrôle, très superficiel, des boissons. "Ils fouillent les sacs, mais certains mettent l'alcool dans des bouteilles d'eau pour faire passer ça. De toute façon, ils ne peuvent pas gouter ni sentir. On trouve des alternatives".

Aucun débordement à signaler. Les derniers fêtards sont partis un peu avant minuit, limite du couvre-feu, dans le calme. Reste des déchets, un peu partout dans le parc. Certains ont promis de revenir ce jeudi matin pour nettoyer.


 
 
 
 
 
 
 




 

Vos commentaires