Les mêmes tags menaçants à Visé, Eisden et Maastricht: les commerçants de plus en plus inquiets

Des messages dessinés au sol, explicites, qui visent les symboles de la vie occidentale. Une enquête a été ouverte par la police locale. Des policiers qui tentent de rassurer les habitants. Reportage de Mathieu Langer et Julien Raway.

Des tags en forme de cibles de plusieurs dizaines de centimètres de diamètre. Dessinés à même le sol, ces mots sont souvent mal alignés. Certains incohérents, d’autres bien plus menaçants. "Visé, on va te faire sauter", "Allahu akbar", peut-on lire notamment. Au total, 8 tags ont été répertoriés en plein centre-ville de Visée.

"J’ai eu peur donc j’ai prévenu la police directement. Ils sont intervenus le jour-même. Aujourd’hui, j’ai un inspecteur qui est venu. Il m’a prévenu qu’une enquête était en cours et qu’il y en avait d’autres ailleurs", raconte une Visétoise.

A Eisden dans le Limbourg, ou à Maastricht aux Pays-Bas, même constat : des écritures taguées en trois langues à chaque fois devant des lieux symboliques, à côté de la collégiale ou devant des magasins de lingerie ou d’alcool.


"Une très mauvaise plaisanterie"

"C’est des magasins, des lieux où on aime faire la fête, etc. C’est inquiétant", confie Kevin Spano, gérant d’un magasin de bières.

L’inquiétude des commerçants est grandissante. L’auteur n’a pas encore été arrêté et la ville ne dispose d’aucun système de caméras de surveillance.

"Je suis furieux parce que cela détériore les trottoirs et les endroits où ça a été inscrit. Je considère que c’est vraiment une très mauvaise plaisanterie", déclare Marcel Heven, bourgmestre de Visé.

La piste privilégiée par la police reste celle d’un déséquilibré. Il pourrait être poursuivi pour vandalisme et apologie du terrorisme.

Vos commentaires