En ce moment
 
 

Ces deux amstaffs ont été saisis après avoir tué un chat à Herstal: "Ils ne peuvent pas être euthanasiés pour cette raison-là"

Herstal, c'est un chat qui est mort, dévoré par deux chiens. Des American Staffs qui s'étaient échappés de chez eux. Ils ont été saisis.

Vendredi dernier, dans la soirée, deux chiens se sont échappés du jardin de leur propriétaire à Herstal. Les American Staff se sont ensuite promenés dans les rues sans surveillance avant de pénétrer dans une propriété privée du quartier où ils ont attaqué un chat, raconte ce mercredi les journaux SudPresse.

Le propriétaire du félin décédé a alors prévenu la police qui a demandé une intervention des pompiers de Liège. Philippe Schutters, vétérinaire responsable de la sécurité civile animalière pour la province de Liège, est envoyé sur place avec trois pompiers spécialisés. Selon lui, la capture des deux chiens s'est déroulée sans souci. Il a confié également que seul l'un d'entre eux possède une puce alors que l'identification des chiens est obligatoire.

Pas d'euthanasie prévue

"Le bourgmestre peut faire, par exemple, une mesure administrative. C'est-à-dire que les animaux restent ici le temps le temps qu'on puisse voir le dossier, et éventuellement imposer des clôtures ou des changements pour ne plus qu'il y ait d'accidents", a confié Fabrice Renard, inspecteur principal de la SRPA de Liège, dans le RTL info 13h.

"On voit que les deux chiens sont tout à fait sociables envers l'être humain, donc il n'y a pas de risque qu'on les euthanasie. Maintenant, qu'ils soient plus difficiles envers un de leurs congénères ou envers un chat, je ne dirais pas que c'est normal car c'est un manque d'éducation, mais l'animal ne peut pas être euthanasié pour cette raison-là".


Le propriétaire risque une amende

Le propriétaire des American Staff est retrouvé, mais il est en vacances à l'étranger. Selon nos confrères, il avait demandé à une personne de passer régulièrement chez lui pour les nourrir. Le problème c'est que la clôture du jardin a visiblement un souci, ce qui a permis aux animaux de fuguer.

"Avec accord de la police, on a décidé de les saisir pour ne pas les remettre là. Car la clôture n'allait pas être réparée dans l'immédiat. Donc pour la sécurité de tous, les chiens ont été amenés à la SRPA (ndlr: la société royale protectrice des animaux)", a expliqué le vétérinaire à SudPresse.

Les deux chiens resteront au refuge liégeois jusqu'au retour de leur maître. Celui-ci risque en tout cas de devoir payer plusieurs centaines d'euros d'amendes et de frais de gardiennage. Vu la situation, plusieurs sanctions peuvent être appliquées. La divagation des chiens est notamment interdite dans le règlement communal. Il est en effet obligatoire de prendre les mesures nécessaires afin de sécuriser le lieu de détention de son compagnon à quatre pattes.

Enfin, nos confrères soulignent que 50% des abandons dans les refuges sont des amstaffs en Wallonie.

Vos commentaires