En ce moment
 
 

Du plomb et du cadmium découverts dans le potager collectif de Bressoux: les usagers sont-ils inquiets?

Les investigations concernant la pollution aux métaux lourds du potager collectif de Bressoux (Liège) vont se poursuivre afin, notamment de confirmer que les résultats obtenus sont bien liés à la nature des sols dudit potager, a indiqué mercredi le SPW lors d'une réunion organisée au hall omnisports de Bressoux en vue d'informer les personnes concernées. Entre-temps, les utilisateurs du potager ayant subi un bio-monitoring ont été invités à consulter leur médecin traitant en raison de taux de contamination à des métaux lourds anormalement élevés dans leur organisme.

Sur les 250 personnes qui cultivent des fruits et légumes au potager collectif "Coin de Terre", sur le plateau du Bouhay à Bressoux, 93 se sont livrées à un bio-monitoring. Les tests réalisés par l'Institut scientifique de service public (ISSEP) ont révélé un niveau d'imprégnation élevé à plusieurs métaux (plomb, arsenic, cadmium). Une exposition qui est jugée potentiellement préjudiciable pour la santé. L'origine exacte de ces concentrations ne pouvant être établie à ce stade, "il est prématuré de tirer quelque conclusion concernant l'implication du 'Coin de Terre' et de l'impact sur la santé", estime-t-on au SPW.

Les investigations vont donc se poursuivre dans le cadre du projet Sanisol initié en 2018 par le SPW et visant à évaluer les risques pour la santé d'une exposition à des sols pollués de jardins communautaires destinés à la culture de fruits et légumes. Ainsi, le bio-monitoring sera renouvelé auprès des participants volontaires afin de confirmer les résultats. Ceux-ci auraient en effet pu être influencés par les conditions météorologiques particulières de l'été 2018.

"Les éventuelles sources de contamination liées aux domiciles des usagers, dont les conduites d'eau en plomb ou anciennes peintures, seront investiguées. La source du remblai où se situe le "Coin de Terre" étant antérieure à 1930, une recherche historique et de l'étendue du remblai sera menée en collaboration avec la SPAQuE (une entreprise spécialisée dans la réhabilitation de friches industrielles et de décharges, NDLR). En outre, une campagne de prélèvements et de mesures de la qualité des sols sera réalisée dans le quartier de Bressoux afin de déterminer la présence de pollution autour du 'Coin de Terre'", a précisé le SPW.

Dans l'attente de conclusions définitives, le site est clôturé et il reste déconseillé de consommer des fruits et légumes provenant de ce potager. Un numéro vert (1718) est disponible pour toutes questions. Ce potager collectif de six hectares, cultivé depuis près d'un siècle, est le plus grand de Wallonie.

Vos commentaires