Le premier échevin d'Ans victime de propos homophobes: "J'espère qu'il présente ses excuses pour pouvoir les refuser"

Une polémique enfle à Ans, où un échevin socialiste est accusé d'avoir tenu des propos homophobes à l'encontre du premier échevin MR de la commune. Thomas Cialone confie déjà qu'il compte refuser les excuses de Henri Huygen, exigées par le PS.

Henri Huygen, échevin à Ans (province de Liège) est accusé par le premier échevin de la commune Thomas Cialone (MR) d'avoir tenu des propos homophobes à son encontre.

"Clairement j’ai été, et pour la première fois dans ma vie, été victime de propos homophobes ouvertement dits et pas du tout sur le ton de l’humour comme on voudrait le faire croire aujourd’hui puisque j’ai demandé à ce qu’il me répète ce qu’il avait dit en mon absence. Et droit dans les yeux, il m’a donc rappelé que pour lui les relations entre hommes étaient contre-nature", a expliqué l'élu libéral ce dimanche matin, interrogé par Vincent Chevalier pour Bel RTL.  

"Je n’ai pas voulu polémiquer parce que ce n’est pas mon genre mais il a tenu à venir m’expliquer ce qu’il avait voulu dire. Je pense que c’était plutôt triste comme propos et j’ai décidé de ne pas laisser passer", ajoute-t-il. 

Samedi après-midi, Henri Huygen a été entendu par sa section locale. Le socialiste a nié les faits. "Je pense qu’il faut avoir le courage de ses opinions, surtout qu’il m’a proposé de venir me les redire sur un plateau de télévision", a commenté Thomas Cialone. 


"Si c'est avéré, M. Huygen ne peut se présenter sur une liste PS", réagit Di Rupo

"Si les propos de M. Huygen sont avérés, il ne peut se présenter sur une liste PS aux élections communales", a averti  de son côté samedi soir le président du PS Elio Di Rupo dans un communiqué.

"Les propos et attitudes relatés, s'ils se confirment, sont en opposition totale avec les valeurs socialistes d'égalité, de fraternité, de liberté et de justice. Le PS est le parti qui porte tous les combats en faveur des libertés et droits individuels. Il est inacceptable qu'un élu socialiste, qui plus est échevin de l'égalité des chances, bafoue nos valeurs fondamentales. Cette personne ne peut représenter le PS à un quelconque niveau", a affirmé Elio Di Rupo.

Le Président du PS invite également la Fédération de Liège et ses instances "à examiner l'affaire avec la célérité requise, afin de déterminer si l'intéressé peut ou non rester membre du PS."


"Je souhaite qu’il donne ses excuses pour pouvoir les refuser"

"J’entends que le parti socialiste lui demande de présenter publiquement ses excuses. C’est très bien mais ce n’est pas à moi qu’il doit les donner mais à l’ensemble des homosexuels. Et surtout je souhaite qu’il les donne pour pouvoir les refuser d’abord et puis pour qu’elles puissent confirmer ce qu’il a dit car quand on s’excuse, c’est qu’on a fait quelque chose qu’il ne fallait pas", a réagi Thomas Cialone. 

L'échevin MR a annoncé qu'une plainte sera déposée lundi.

Vos commentaires