En ce moment
 
 

Attention si vous avez une ancienne cheminée: Les choucas ont fait leur retour

 
 

Ces oiseaux, qui font partie d’une espèce protégée, ne peuvent pas être délogés de leur lieu de vie.

En ce mois d’avril, les Choucas ont pris leurs quartiers dans les cheminées de certaines maisons. C’est notamment le cas dans le village de Bodegnée dans la commune de Verlaine. Cette espèce protégée fait ses nids dans les cheminées d’anciennes habitations. Malheureusement, à force d’apporter des brindilles, les conduits se bouchent. "J’ai des problèmes de refoulement de la cheminée avec mon feu à bois. Je suppose que c’est à cause de ces oiseaux", a expliqué une habitante touchée par le phénomène à notre journaliste Axelle Noirhomme. Si dans cet exemple, les désagréments sont relativement minimes, une personne âgée a été intoxiquée et hospitalisée à cause d’un de ces nids. Dans ce quartier, une dizaine de maisons ont été touchées. 

L’échevin de l’environnement de la commune de Verlaine, Daniel Delvaux, a tenu à prévenir ses habitants. "Ils doivent observer les cheminées surtout si ce sont des cheminées en briques maçonnées, c’est-à-dire des habitations d’un certain âge. Ils ont beaucoup plus de difficultés à implanter un nid dans les nouvelles habitations".

"On ne peut pas détruire le nid"

Pour les habitants, pas question cependant de toucher au choucas car c'est une espèce protégée par la loi. "On ne peut pas déranger un oiseau protégé en train de construire son nid. Ils vont nicher et cela va prendre entre 6 semaines et 2 mois et puis le nid va rester dans la cheminée. On ne peut cependant pas détruire le nid après le départ des oiseaux", précise Paul Gailly de Natagora. Seul le département "Nature et Forêts" de la Région wallonne peut émettre un avis contraire.




 

Vos commentaires