En ce moment
 
 

Deux morts dans l'effondrement d'un balcon à Liège: "La terrasse ne devait être utilisée que pour des raisons de sécurité"

  • Balcon effondré à Liège: la Ville va se retourner contre le propriétaire

  • Li%C3%A8ge%3A%202%20morts%20et%202%20bless%C3%A9s%20suite%20%C3%A0%20l''effondrement%20du%20balcon%20d''un%20h%C3%B4tel

  • Li%C3%A8ge%3A%202%20morts%20et%202%20bless%C3%A9s%20suite%20%C3%A0%20l''effondrement%20du%20balcon%20d''un%20h%C3%B4tel

 
 
 

Deux personnes sont décédées dans l'effondrement d'un balcon à Liège. L'incident est survenu dimanche en fin d'après-midi au deuxième étage d'un hôtel du boulevard de la Constitution, à l'arrière de ce bâtiment. Les secours se sont rendus sur place. Une première victime est décédée ce dimanche. Une autre a succombé à ses blessures ce lundi.

Le balcon en métal s'est effondré à 17h à l'arrière d'un hôtel. Une chute de trois étages qui ne laisse aucune chance à deux des trois occupants, décédés de leurs blessures quelques heures plus tard. "L'enquête débute. On n'a pas encore pu faire d'audition des victimes. Nous avons dépêché un médecin légiste qui confirme qu'effectivement la mort et les blessures sont consécutives à cette chute", indique Catherine Collignon, substitut du Procureur du Roi de Liège.

Des travaux  et un permis contestés depuis plusieurs semaines 

Parmi les personnes légèrement blessées, le patron de l'établissement. Au cœur de Liège, cet hôtel au style berbère a ouvert ses portes, il y a six mois à peine. Les circonstances exactes de l'accident restent floues, même si des travaux étaient en cours. Des travaux contestés par des riverains depuis plusieurs semaines.

"Le permis d'urbanisme, contre toute attente des voisins, a été délivré il y a exactement un mois et jeudi soir nous étions avec les voisins chez l'avocat pour intenter un procès en annulation au Conseil d'Etat car nous n'étions pas du tout satisfait et entre autres malheureusement sur la question des balcons", explique Joseph Fléron, un riverain.

On savait tous bien que ces balcons étaient utilisés à d'autres fins

Pour ces voisins, les balcons devaient être empruntés uniquement pour des raisons de sécurité. "La ville nous a répondu que les balcons servaient simplement comme cursives pour l'évacuation de secours, mais on savait tous bien que ces balcons étaient utilisés à d'autres fins et voilà, est arrivé le drame qu'on a eu", poursuit-il.

La Ville de Liège réagit

Y a-t-il eu un problème de construction ou de malfaçon ? Qui est responsable ? Le propriétaire ou le maître d'ouvrage ? Un expert judiciaire sera envoyé sur place afin d'y voir plus clair.

De son côté la Ville de Liège a réagi en soirée ce lundi soir. Christine Defraigne, échevine en charge de l'urbanisme à Liège: "Le permis d'urbanisme n'a pas autorisé de terrasse de balcon, mais une simple coursive de la longueur de la fenêtre et d'une largeur d'un mètre pour permettre l'accès à l'échelle d'incendie." (...) Si ce monsieur, le propriétaire, n'a pas respecté les conditions du permis il est en infraction urbanistique. Si cet endroit n'a pas respecté les conditions de stabilité, il y a manifestement un problème de conception et d'exécution qui posent les problèmes de sécurité."




 

Vos commentaires