En ce moment
 
 

Passionné d'automobile, Albert a construit une vieille Bugatti dans son garage sans aucune machine (vidéo)

 
 

Albert a reconstruit, dans son garage, un modèle mythique de voiture de course de la marque Bugatti.

Albert a 74 ans, et est passionné d'automobile depuis de nombreuses années. Ce modavien aime particulièrement travailler sur des voitures. Depuis le confinement, il s'est lancé dans la modélisation et la création de véhicules, pour passer le temps. En juillet, Albert s'est affairé à un projet qui lui tenait à cœur: une reproduction de la Bugatti Type 35 de 1924, un modèle de course mythique de cette époque, qui a fait la renommée de la marque italienne.

Pour y arriver, ce pensionné a utilisé des plans pour concevoir toutes les pièces : des tôles, à la direction, à la transmission… Mais le moteur est celui d’une tondeuse de 16 chevaux ! Le résultat est d'autant plus impressionnant qu'Albert ne possède aucun outillage ou aucune machine spécifique liées à l’automobile, ni formation dans le domaine. "Tout a été plié par mes mains et un marteau. Ma femme m'a donné un coup de main" nous a expliqué Albert. Sa conjointe l'a aidé dans le pliage des taules, et a fabriqué le siège du véhicule.

Sa version de la Bugatti Type 35 fait 150kg, ne peut accueillir qu'une seule personne, et a demandé entre 800 et 1000 heures de travail. Un effort conséquent pour un résultat assez fidèle, à un détail près: "C'est une réduction de la vraie, elle est plus petite. L'originale fait 3m60 je pense, celle-ci fait 2m85" nous a-t-il dit. 

Avec son moteur de tondeuse à gazon, sa Bugatti n'atteint pas les 215km/h du modèle original, mais peut rouler jusqu'à 60km/h! Albert n'a pourtant pas encore pris la route, et préfère pour le moment faire le tour de son allée de garage.

Un travail de longue haleine, dont il ne compte rien faire en particulier, si ce n'est que la garder pour le bonheur des yeux. Il aimerait cependant apprendre à ses petits-enfants à la conduire.

De nombreuses personnes ont suivi son aventure sur Facebook (jusqu'à 500 j'aime sur l'une de ses publications) et aimeraient pouvoir voir la voiture de leurs propres yeux. Albert envisage de l'exposer une journée, mais rien est encore sur.


 

Vos commentaires