En ce moment
 
 

Nouvelles mesures en Wallonie: les salles de spectacle de Liège tentent de s'adapter au casse-tête

Les salles de spectacle de Liège tentent de s'adapter au casse-tête provoqué par les nouvelles mesures en Wallonie
©RTLINFO
 
CORONAVIRUS
 

Auditoires fermés, compétitions et entraînements sportifs suspendus, couvre-feu de 22h00 à 6h00 du matin sur l'ensemble du territoire... Les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont durci les mesures annoncées au niveau fédéral ce vendredi matin par le Premier ministre. Le monde de la culture est aussi impacté et tente de s'organiser.

En Wallonie, pas de fermeture généralisé pour les lieux dédiés à la culture. Mais les nouvelles mesures comme le couvre-feu à 22 heures et la limitation stricte à 200 personnes rendent la tenue de spectacles très compliquée.

Les coups de téléphone se sont enchaînés depuis le petit matin au théâtre de Liège qui tente de gérer le nouveau casse-tête provoqué par ces mesures. Désormais, 200 sièges peuvent être occupés dans la salle mais la représentation de ce dimanche devait se jouer devant 270 personnes. Un quart des spectateurs ne pourront donc pas y assister et doivent être prévenus. "On appelle pour voir s'ils peuvent reporter sur un autre journée. Il y a un peu moins de monde ce soir donc on essaie de faire en sorte qu'ils puissent venir ce soir. Et puis certains vont annuler également", explique le directeur Serge Rangoni. L'établissement s'est toutefois bien préparé pour accueillir les seuls spectateurs à pouvoir venir. Caméra thermique à l'entrée et code couleur pour répartir le public ont été mis en place. 

Impossible de rentabiliser un spectacle avec si peu de public

Le couvre-feu avancé à 22 heures complique aussi la tenue des spectacles. À l'opéra royal de Wallonie, les représentations durent parfois trois heures. Ils n'ont donc pas le choix de commencer en fin d'après-midi. "Je n'ai jamais travaillé autant de ma vie pour ne pas faire les spectacles ou pour l'organisation, c'est affreux", souffle Stefano Mazzonis, directeur général et artistique.

Il n'est pas toujours possible pour toutes les salles de se réorganiser. Au théâtre du Trocadero, le spectacle prévu vendredi soir n'a pas pu avoir lieu avec les mesures annoncées quelques heures auparavant. Le directeur de cet établissement Michel Depas regrette des décisions qui ne permettront pas au secteur d'être soutenu : "Le courage politique aurait été de fermer clairement tout ce qui est événementiel, culture et spectacle et dire 'on vous ferme pendant x semaine et on vous aide'. Mais là, on est soi-disant ni fermé, ni aidé. Donc il y a vraiment un problème".

D'autres salles comme celle du Forum prennent des décisions drastiques : annuler l'ensemble des événements pour cette année. Impossible selon elle de rentabiliser un spectacle avec si peu de spectateurs. 

COVID 19 Belgique : où en est l'épidémie ce samedi 24 octobre? 

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: LES NOUVELLES MESURES

 




 

Vos commentaires