En ce moment
 

Tuerie à Liège: le bilan des victimes passe à 5

Le bilan provisoire fourni par la procureur du Roi de Liège Danielle Reynders dans l'après-midi faisait état de 4 morts et 75 blessés. Les victimes du tueur Nordine Amrani, qui s’est donné la mort après la tuerie, sont âgées de 15, 17 et 75 ans. Selon Le Soir, un jeune homme de 20 ans serait décédé en début de soirée à l'hôpital des suites de ses blessures, mais cette information n'a pas été confirmée officiellement. Dans la soirée, un bébé de 17 mois est également décédé à l'hôpital.

Un adolescent de 15 ans est décédé sur les lieux de la fusillade des suites de ses blessures. Selon la page Facebook "Soutien aux victimes de la Fusillade de Liège 13/12/2011", il s'agirait d'un jeune homme appelé "Mehdi alias Nathan" (photo de gauche).

Un autre jeune homme de 17 ans est mort à l'hôpital après y avoir été transporté dans un état critique. Selon une internaute, amie du jeune homme, il serait âgé de 16 ans et aurait succombé à une crise cardiaque après son arrivée à l’hôpital. Il avait été touché par trois balles.Selon la même page Facebook, il s’agirait de "Pierre Gerouville (photo de droite), jeune étudiant au Collège Saint Barthélémy, originaire de Rocourt et habitant Sainte-Walburge".

Ils étaient tous deux des étudiants qui sortaient de leurs examens, a commenté le bourgmestre de Liège Willy Demeyer.

La dernière victime connue est une dame de 75 ans, également décédée à l'hôpital.

  > LA PAGE FACEBOOK DE SOUTIEN AUX VICTIMES

Une marche blanche aura lieu place Saint-Lambert à Liège ce samedi 17 décembre en l'honneur des victimes, selon cette page Facebook.

121 blessés, deux décès non confirmés

Les 121 blessés ont été transportés dans les différents hôpitaux de la région où ont été soignés au poste médical avancé, installé dans la cour du palais des Princes-Evêques. D'autres personnes se sont rendues dans les hôpitaux par leurs propres moyens, ce qui justifie l'évolution du nombre de blessés. Les personnes blessées l'ont été à des degrés divers.

Parmi les blessés, 3 étaient encore dans un état grave peu avant 17h00. L'ensemble des blessé a été évacué vers les hôpitaux de la ville, la Citadelle, Saint-Joseph, l’Espérance et le CHU du Sart-Tilmant.

Le jeune homme de 20 ans décédé à l'hôpital selon nos confrères du Soir pourrait être une des victimes transportée au CHU. Dans un précédent bilan des blessés, Vincent D'Orio, le chef du service des urgences de l’hôpital universitaire, mentionnait son seul patient dans un état grave: "Un jeune homme de 20 ans souffrant d'un traumatisme crânien grave."Seule certitude à son propos: il a été opéré en urgence dès son arrivée. Belga annonçait en soirée que son état "inspire toujours de vives inquiétudes".

"Selon une source médicale, le bébé de 23 mois serait également décédé ce qui porterait le nombre de victimes à six", annonçait par ailleurs le site internet du Soir. Selon un témoignage anonyme d'un internaute, le bébé avait "pris une balle dans la tête et est décédé à l'hopital de l'Espérance à Montegnée". "Il était dans les bras de la mère lorsqu'il a été touché", nous explique cet internaute. Dans la soirée, l'hôpital a communiqué sur ce décès à 22h45. Le bébé décédé était en fait âgé de 17 mois.

Beaucoup de jeunes toujours à l'hôpital

Le CHU du Sart-Tilman et le CHU Notre Dame des Bruyères (Chênée) comptent 3 personnes souffrant de traumatismes abdominaux admises, mais leur état de santé est sous contrôle. Dix autres personnes y ont été admises pour des impacts dus à des corps étrangers périphériques. Ces 13 personnes, âgées entre 18 et 22 ans, essentiellement originaires de la Hesbaye (Crisnée, Oreye), mais également de Wanze et Andenne, restent hospitalisées. Pour la plupart d'entre-elles, l'observation durera 24 heures, les services de secours craignant des complications respiratoires en raison de l'exposition au souffle de l'explosion. Un numéro d'urgence pour le CHU a été mis en place. Il s'agit du 04/366.84.00.

Le CHU a également envoyé au poste médical avancé, situé dans la cour du Palais des Princes Evêques, trois services de réanimation afin de soigner les blessés les plus grièvement touchés.

Le CHR de la Citadelle a accueilli entre 12h46, heure de l'admission du premier blessé, et 16h30, un total de 31 victimes. Le CRH Citadelle a dû admettre au bloc opératoire trois personnes et deux aux soins intensifs. La nature des blessures des 31 personnes transportées au sein de l'établissement hospitalier liégeois n'a pas été précisée. La plupart des victimes sont âgés d'une vingtaine d'années, a expliqué Daniel Ransart, directeur du CHR, qui s'est dit "révolté" par cet acte "inconscient à une heure de grande affluence".

Le plan MASH (Mise en alerte des services Hospitaliers) a très bien fonctionné, d'après les autorités hospitalières, grâce entre autres aux soins apportés aux victimes les plus grièvement atteintes sur les lieux du drame.

Des antennes psychologiques ont été prévues pour les familles des victimes dans les différents hôpitaux de la région liégeoise.

Vos commentaires