En ce moment
 
 

Habituée du camping de Florenville depuis 23 ans, Sylviane apprend qu'elle doit partir: "On est sous le choc"

À Florenville, en province de Luxembourg, le camping de la Rosière a été racheté. Les campeurs ont appris ce 1er août qu'ils devaient plier bagages. 200 campeurs sont concernés. Le manque de communication crée quelques tensions dans la grande famille de la Rosière. Le projet serait en fait sur la table depuis 2017.

Cela fait 23 ans que Sylviane est installée dans le camping de la Rosière. Elle a appris le 1er août qu'elle devait plier bagages et déplacer sa caravane installée depuis 1996 dans le camping. C'est une histoire de famille qui s'achève pour elle. "C’est un grand camping mais un camping familial. On se connaît tous, on est une bande d’amis. Pour notre part, on rassemble 12 caravanes ici. Là, on ne sait pas ce qu’on doit faire parce qu’on ne veut pas être séparés. Il faut qu’on cherche un camping qui veut bien accueillir 12 caravanes", s'inquiète Sylviane.

Départ prématuré

Le rachat du camping a eu lieu sans que les campeurs soient réellement mis au courant. Hier, l'annonce a choqué tous les habitués du camping mais le projet est en fait sur la table depuis 2017. Jacques Gigot, Le bourgmestre de Florenville, s'est déplacé à la réunion pour tenter de calmer les choses. Il reconnaît une erreur de communication. "Si on avait commencé à communiquer un peu plus tôt, je pense qu’on aurait eu moins de stress et moins de précipitation. Les campeurs auraient eu un délai un peu plus important pour pouvoir prendre des décisions", concède le bourgmestre.

La caravane de Sylviane et toutes celles de ses amis, trop anciennes pour les nouvelles normes devront quitter le camping progressivement. "25 caravanes au moins doivent partir pour le mois d’octobre. Puis, il y en a autant qui doivent partir pour le mois de mars. Et enfin, le reste doit partir dans un an et demi", explique-t-elle.

Camping-la-Rosière-vue-ensemble

Une solution à 35.000 euros

L'autre choix proposé par le repreneur français pour ne pas quitter le camping coûte trop cher pour la majorité des campeurs. La solution qu'il fournit est d'acheter un nouveau bungalow à 35.000 euros. 

En plus de devoir trouver un autre camping, ce déménagement entraîne un coût assez important pour les campeurs. "On se retrouve avec des caravanes qu’on doit transporter. Les frais de transport atteignent souvent 1000 €, tout ça pour aller les mettre, parfois, 10 kilomètres plus loin", conclut Sylviane. 

Vos commentaires