En ce moment
 

Alain a proposé ses services d'épandage au Service Public de Wallonie l'hiver dernier: il attend toujours ses 50.000 euros

Alain a proposé ses services d'épandage au Service Public de Wallonie l'hiver dernier: il attend toujours ses 50.000 euros
Image d'illustration

Alain attend d'être payé plusieurs mois après ses services d'épandage. L'indépendant s'est exprimé sur les ondes de Bel RTL.

Alain est un indépendant qui, l'hiver dernier, a proposé ses services d'épandage au service public de Wallonie. Plusieurs mois plus tard, il attend toujours ses honoraires, dont le montant s'élève à 50.000 euros.

L'homme travaille dans la région namuroise. Si les mois de novembre et décembre ont été réglés par la Sofico (société wallonne de financement complémentaire des infrastructures), il n'en est rien pour janvier, février et mars. "Le SPW (Service Public de Wallonie) a un manque de liquidité. L'administration est gentille, on peut téléphoner et on est toujours bien reçu, mais ces gens-là ne savent pas faire de miracle non plus s'ils n'ont pas les budgets pour nous payer", explique l'indépendant.

Le budget alloué à l'épandage est calculé sur base de l'année précédente. Hors, cette année, les besoins ont été plus importants. Plus de 100.000 tonnes de sel contre 70.000 l'hiver précédent, c'est-à-dire 50 millions d'euros contre 40 millions.

Mais Alain doit entretenir son matériel et payer son personnel, la situation est très difficile pour l'indépendant. "Ce sont des véhicules qui baignent dans le sel durant 6 mois. Il y a énormément de frais. Ils ont fait une reconnaissance de dette. Ils ont dit 'tu peux aller à la banque et demander un prêt. Mais bon, c'est quand même terrible. On vous doit des sous, et vous, vous devez aller demander un financement à la banque", s'insurge Alain.

Le cabinet du ministre Carlo Di Antonio nous a confié attendre la demande de budgets supplémentaires du département Routes et Bâtiments de Wallonie. Elle a été envoyée à la fin du mois d'août. Ensuite, il faudra entre trois semaines et un mois pour envoyer les paiements avec les intérêts de retard.

Vos commentaires