En ce moment
 
 

Amélie vend près de 40.000 poules à Romedenne: "Leurs œufs sont trop gros pour la grande consommation" (vidéo)

Il y a 40.000 poules à adopter à Romedenne, en province de Namur. Des fermiers du village doivent renouveler leur élevage. Résultat, ils vendent leurs poules à un prix très bas. Sinon, ce sera l’abattoir.

Des poules brunes élevées en plein air sur une surface de 16 hectares. Lorsqu’elles sont jeunes, elles pondent jusqu’à 37.000 œufs par jour. Le problème est qu’une carrière dans un élevage industriel n’est jamais longue. L’âge limite est fixé à 18 mois.

"C’est pour une question de rentabilité et la grande consommation ne cherche pas des œufs trop gros, sachant qu’une poule en vieillissant fait des œufs plus gros", explique Amélie Snauwaert, une éleveuse.

Avec le temps, ils deviennent aussi plus fragiles et leur production baisse. Il est donc nécessaire de renouveler le cheptel, mais Amélie tient à ses poules alors pour leur éviter l’abattoir, elle cherche des repreneur.

"On lance un appel aux gens qui sont intéressés pour récupérer des poules en bonne santé. Elle n’attendent qu’une chose, continuer à produire", confie Amélie.

Prix d’achat: 2,50 euros la poule. L’éleveuse mise sur le bouche à oreille et sur des affiches distribuées dans des commerces. Jusqu’à présent, elle a pu en sauver environ 3.000. Parmi les acheteurs actuellement, des habitués.

Vos commentaires