En ce moment
 
 

Masque obligatoire dès 6 ans: "Non, les enfants n’iront pas avec un masque à l’école", s'indigne un parent

 
 

Depuis ce lundi 6 décembre, les enfants à partir de 6 ans doivent porter le masque à l'école. Beaucoup de parents n’acceptent pas cette nouvelle mesure. Dans certaines écoles ce lundi matin, ils sont d’ailleurs venus exprimer pacifiquement leur colère. C’était notamment le cas à l’école fondamentale "L'Envol" à Faulx-les-Tombes, en province de Namur.

Pour débuter la journée, un tour de paroles a été organisé dans les classes de l’école fondamentale de Faulx-les-Tombes, en province de Namur. Pour les élèves de première et deuxième primaires, deux thèmes s’imposent : le passage de Saint-Nicolas et le masque qui leur couvre une partie du visage. Les réactions sont mitigées : "Je suis triste parce que je n’aime pas trop le mettre", s’exprime une élève. "Je ne sais pas très bien respirer, on ne sait pas très bien parler non plus", dit un autre. "Ça m’embête avec mes lunettes parce qu’il y a tout le temps de la buée", confie une troisième. "Ça ne me dérange pas trop de mettre le masque parce que j’en ai déjà mis quand je partais plus loin", tempère une autre élève de la classe.

Pour s’opposer à la mesure, certains parents ont enfilé leur masque le plus élégant. A l’arrivée des élèves ce matin, ils dénoncent l’obligation de masquer leurs enfants. "Ce n’est déjà pas facile pour un adulte de garder le masque toute une journée au travail alors l’imposer aux enfants, non", dénonce Audrey, maman d’élève. "Qu’on abandonne la mesure et qu’on garde la distance sociale, qu’on continue à utiliser le gel", propose Stéphanie, aussi maman d’élève de l’école.

"Je ne sais pas ce qu’il faut penser… On est perdu", estime une autre maman. "Pour moi, ce n’est pas quelque chose de traumatisant pour l’enfant. Je trouve ça embêtant, gênant. Maintenant si c’est pour éviter que le virus se propage de plus en plus, pourquoi pas", glisse Maude. "Pour moi, toucher aux enfants, ça ne va pas. Donc, non, les enfants n’iront pas avec un masque à l’école. Si jamais il fallait les retirer de l’école, on le fera. On est déjà organisé pour le faire", indique Corentin, papa d’élève.

Dans la classe, deux élèves sont sans masque. Un camarade s’interroge : "On ne doit pas trop s’approcher d’eux", dit-il. Mais l'institutrice réagit: "Je pense qu’on doit respecter ceux qui ont le masque et on doit respecter les enfants qui n’ont pas le masque."

Faut-il appliquer la règle à la lettre ou faire preuve de tolérance ? La directrice de l'établissement a tranché : "De quel droit est-ce que je peux fermer la porte et dire à un enfant qu’il retourne chez lui parce qu’il ne se conforme pas à la règle qui est imposée ?", se demande Christine Pitance, la directrice de l’école maternelle et primaire "L’Envol" de Faulx-les-Tombes. Si un enfant vient sans masque, "tant pis", dit-elle.

Et si les enfants ont besoin de respirer, ils ne doivent pas hésiter : les portes peuvent être ouvertes pour avoir plus d’air dans la pièce et les élèves peuvent sortir s’aérer. "On peut faire ça à tout moment", insiste l’institutrice auprès des jeunes enfants. Une sortie autorisée synonyme de délivrance pour les petits élèves. Une bouffée d’air frais dans cette journée particulière...


 




 

Vos commentaires