En ce moment
 

"Cache-toi un peu, c'est honteux!": des mères racontent les remarques qu'elles subissent lorsqu'elles allaitent en public

Une dizaine de mères ayant choisi d'allaiter leur enfant dans l'espace public ont témoigné auprès de RTLinfo. Elles nous décrivent l'attitude des inconnus (hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes) qui, parfois, les observent. Si certains portent sur elles un regard attendri, d'autres n'hésitent pas à faire part de leur jugement désapprobateur allant jusqu'à demander aux mères de quitter les lieux.

La semaine dernière, une Américaine était en train d'allaiter son enfant dans un restaurant quand un client lui a demandé de "se couvrir". En guise de réponse, la mère de famille a placé une serviette sur sa tête, provoquant l'amusement autour d'elle.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Sa réponse humoristique est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux et a encouragé des femmes à témoigner. De nombreuses réactions nous sont parvenues via notre bouton orange Alertez-nous. Allaiter dans l'espace public ne serait pas toujours bien considéré. "Ça peut être très gênant car il y a toujours des regards, où que l'on aille, explique Tawny Saporito, une mère de famille habitant à Lessines. Moi, je n'y fais plus attention, j'allaite mon enfant partout. Mais il y a toujours des personnes qui vont vous regarder, parfois avec un air horrifié. Ca chuchote aussi".


"Honteux!", "Dégueulasse!": les remarques fusent parfois

Les femmes concernées parlent souvent de regards insistants, clairement réprobateurs. Mais d'autres, ont eu droit à des remarques. "J'étais dans un parc d'attraction, en train d'allaiter mon bébé discrètement sur un banc, raconte Angèle Bodson, une mère de famille vivant à Wegnez. J'avais pris soin de placer mon gilet de sorte que l'on ne voie pas trop ce qui se passe. Mais un agent de sécurité est venu me trouver et m'a dit que je devais faire ça à l'infirmerie, que ce n'était 'pas correct' de montrer mon sein devant des enfants". "Une fois, j'allaitais dans un café, et deux dames se sont retournées vers moi, se souvient Stéphanie de Chimay. L'une d'elle a dit tout haut 'C'est quand même honteux, il existe des biberons!' On m'a aussi dit 'Cache-toi un peu, c'est dégueulasse'".


"Les seins sont tellement érotisés qu'on ne voit plus leur fonction nourricière"

D'après les nombreux témoignages reçus à la rédaction, les remarques qui désapprouvent l'allaitement en public sont exprimées par des inconnus, mais aussi, par des proches. Certains formulent même des comparaisons jugées inappropriées par les mères ou parents. "Une fois, mon beau-frère m'a dit "Et quoi? Moi je vais exhiber mon pénis et uriner à table?", explique Stéphanie. "Une femme en monokini n'a aucun problème à la plage, mais si vous allaitez votre enfant, vous risquez d'avoir une remarque, estime Sabine, mère de cinq enfants, vivant à Rocourt. "Il y a clairement une érotisation des seins telle qu'on ne peut même plus allaiter tranquillement", estime Angèle Bodson. "C'est clair, on confond tout!, renchérit Tawny Saporito. Allaiter est naturel, nous ne faisons rien de choquant, nous nourrissons notre enfant".


Des sages-femmes s'unissent: "Nous encourageons les bars et restaurants à être 'breastfeeding friendly'"

Face à ce jugement réprobateur, des sages-femmes cherchent à créer des espaces ouvertement accueillants envers les femmes allaitantes en sensibilisant les bars et restaurants de la capitale. "Je ne pense pas que les femmes doivent être soutenues, mais elles doivent se sentir les bienvenues, explique Flora Billiouw, sage-femme et infirmière à domicile au sein de WheelOfCare, un groupement de sages-femmes se déplaçant à vélo chez leurs patientes. Elles doivent sentir que ce qu'elles font n'est pas bizarre ni choquant, mais tout à fait naturel".

Des autocollants et des sous-verres sont ainsi distribués aux établissements volontaires. "Ça montre qu'on est à l'aise dans notre bar, explique Pieter Bonte, gérant du bar Munt Punt participant à l'opération. Pour moi, c'est un atout d'avoir ces femmes pour l'ambiance de notre café".

"En effet, c'est une très bonne idée car il est temps que ça change, estime Tawny Saporito. On accepte la nudité partout, mais on n'accepte pas un allaitement!".


La campagne prévoit aussi la distribution gratuite de tables à langer

Les établissements participants reçoivent gratuitement un coussin d'allaitement pour leurs clientes et une table à langer à installer.

Les adresses des bars et restaurants sont publiées sur le site de l'opération Breastfriends.brussels. En une semaine, 60 établissements se sont déjà inscrits à Bruxelles. 

Vos commentaires