En ce moment
 
 

A bord d'un avion, Jeremy assiste à la vidange de kérosène en PLEIN VOL: "C'est assez impressionnant et rare!" (vidéo)

Le vol de Jeremy ne s'est pas tout à fait passé comme prévu. Confortablement assis dans un avion qui relie les Seychelles à la France, il assiste à la vidange de kérosène de l'appareil. "Une aventure très spéciale" qu'il nous a racontée via le bouton orange Alertez-nous.

"Nous venons de vivre une aventure très spéciale et rare avec la compagnie Joon d’Air France", nous assure Jeremy via notre bouton orange Alertez-nous. Ce lundi, notre alerteur quitte l'aéroport de Mahé aux Seychelles pour gagner celui de Paris-Orly. Mais son vol ne se passe pas du tout comme prévu. "Nous avons perdu un moteur après 1h30 de vol. Nous avons dû faire demi-tour vers la Réunion car d'après le pilote, la piste n'étant pas assez longue à Mahé, ils ne pourraient réparer l'avion là", nous rapporte Jeremy.

Suite à cela, notre témoin observe une manœuvre quelque peu déroutante. Le passager n'en croit pas ses yeux. Confortablement assis dans l'avion, il assiste à la vidange de kérosène de l'appareil. Il immortalise la scène via son téléphone avant de nous partager les images. "C'est assez impressionnant et rare!", témoigne-t-il.


Jeremy filme en direct la manœuvre

Contacté par nos soins, Cédric Landais, porte-parole d'Air France nous apporte quelques explications. La compagnie nous confirme que le vol a été dérouté sur la Réunion "suite à un incident technique". Les clients ont été pris en charge par le personnel Air France afin d'être acheminés vers les différents hôtels de l'île de la Réunion. Au total, l'avion transportait 177 passagers. Ils étaient accompagnés par 11 membres d'équipage. 

Le porte-parole d'Air France nous confirme que la manœuvre filmée par Jeremy est une "vidange de carburant". "Pour garantir le plus haut niveau de sécurité à l'atterrissage à l’aéroport Roland Garros de l’ile de la Réunion et conformément aux procédures du constructeur, une vidange du carburant a été réalisée", nous explique-t-on.

Cette manœuvre est rare mais tout à fait légale. Elle vise à permettre l'atterrissage de l'appareil sans que celui-ci ne soit alourdi par le poids du carburant. Cette pratique est exceptionnelle et mise en place lorsqu'un atterrissage d'urgence doit être réalisé. La compagnie l'assure: "Compte-tenu de la vitesse de l'appareil qui vidange une partie de son carburant en altitude, la dispersion des particules n'a pas d'effet notable au sol". A noter que la vidange s'effectue en altitude et sur une très longue distance afin d'éviter ses répercussions sur le sol. 

Vos commentaires