En ce moment
 

De nombreux camions prennent des Nationales pour éviter la taxe kilométrique: "5 fois plus!", se fâche Bernard, un automobiliste

De nombreux camions prennent des Nationales pour éviter la taxe kilométrique:
 

Un peu moins d’un an après la mise en place de la taxe kilométrique pour les poids lourds, des automobilistes et des riverains de certaines nationales remarquent de gros problèmes et se plaignent.

La taxe kilométrique pour les camions de plus de 3,5 tonnes est en vigueur depuis environ un an. Elle s'applique pour les autoroutes et certaines routes nationales (voir la carte). Le poids lourd doit être équipé d'un boîtier, l'OBU (On Board Unit ou "Unité à bord") qui enregistre les kilomètres et les routes empruntées (via un système satellite) par le véhicule. Le tarif à payer dépend du nombre de kilomètres parcourus, du type de route, du poids du camion et de le classe Euro (norme européenne d'émission sortant du pot d'échappement).

De nombreux chauffeurs et sociétés de transport tentent d'éviter cette taxe. Quand c’est possible, ils quittent les autoroutes pour emprunter des nationales qui ne sont pas soumises à la taxe.

Bernard prend tous les jours les nationales 55 et 57 sur un tronçon de 25 kilomètres entre l’autoroute A8 à Enghien et l’autoroute E42 à La Louvière. "Le nouveau système de péage pour les camions entraîne un réel danger pour les utilisateurs des routes secondaires. Ce sont des routes très dangereuses à deux bandes. Il y a un an, sur ces 25 kilomètres, nous avions 10 ou 15 camions. Depuis la nouvelle taxe, il y a en moyenne cinq fois plus de camions", nous assure-t-il via notre bouton orange Alertez-nous.

Nous avons contacté trois communes localisées sur le tronçon emprunté par Bernard afin de savoir si une hausse du trafic de camions avait été constatée depuis l'instauration de la taxe kilométrique et si elle entraînait des perturbations et des plaintes.


Soignies: un phénomène qui ne durera pas, pense l'échevin de la Mobilité

À Soignies, tout va pour le mieux si on se réfère à Marc Ferain, l'échevin de la Mobilité. Il indique ne pas observer de conséquence particulière. Et il pense que, de toute façon, le phénomène ne durera pas. L'élu local pense qu'on a affaire à "une réaction épidermique des chauffeurs." Mais, dit-il avec optimisme, "ça va vite diminuer, car cela représente un gros détour et ils vont se rendre compte qu’il est plus avantageux, économiquement, d’emprunter les autoroutes."


Silly: des fissures dans les maisons rapportées par des habitants au bourgmestre

À Silly, par contre, les conséquences de ce surplus de camions seraient réelles.

"Le plus gros problème se pose au niveau du village de Hove qui est traversé par le Nationale 55, explique Christian Leclercq, le bourgmestre. Des habitants sont déjà venus me rapporter des fissures dans leur maison. Je leur ai conseillé de s’adresser à la Région wallonne, car c’est elle qui est responsable dans ces cas-là."

L’état de la voirie, aussi, serait dégradé par le passage des poids lourds. À tel point que des travaux sont prévus et que la circulation devra être interrompue entre le village de Thoricourt et le lieu-dit Noir-Jambon dans les prochains mois.

Le bourgmestre a proposé une solution. "La commune a déjà demandé à la Région wallonne d’appliquer la taxe kilométrique sur les trois nationales qui entourent la commune pour équilibrer le trafic, mais cette taxe dépend des trois régions et on ne peut pas ajouter de nouvelles routes payantes", regrette M. Leclercq.


Le Roeulx: on a interdit les voiries communales aux camions

Au Roeulx, la commune avait anticipé le problème et interdit la circulation des camions sur ses routes communales. Dès qu’un poids lourd entre dans le village, l’échevin de la Mobilité, Damien Sauvage, prévient la police, nous dit-il.


Poids lourds + nombreux ronds points = ralentissements du trafic qui exaspèrent

Les dégradations apportées aux maisons et aux chaussées ne constitueraient pas les seules conséquences.

Sur la Nationale 57, en bon état car récente, c’est le ralentissement du trafic qui énerve. "Il faut savoir que la N57 est bourrée de ronds-points, que les camions doivent quasi s'arrêter et relancer leurs 25 tonnes. Cela cause d’énormes ralentissements, des dépassements de plus en plus nombreux et dangereux", se lamente Bernard.

Pour Damien Sauvage, l’échevin du Roeulx, les ronds-points de la nationale n’ont pas été bien pensés. "Les giratoires auraient dû être à deux bandes, ça aurait permis aux voitures de dépasser les camions à cet endroit. Là ils ne sont qu’à une bande et ça bloque tout", confirme-t-il.


"On savait que ça aurait cet effet" 

Du côté de la Région wallonne, on reconnaît que le trafic des camions a augmenté sur de nombreuses nationales du pays. "On savait que ça aurait cet effet et que certains voudraient éviter de payer trop de taxes en quittant les autoroutes pour emprunter les nationales. Il y a des analyses qui sont réalisées pour l’instant pour voir à combien s’élève cette augmentation et si les accidents sont plus nombreux depuis la mise en place de la taxe", explique Laurence Zanchetta, porte-parole de la direction générale opérationnelle des routes et des bâtiments du Service Public de Wallonie.

Il faudra donc attendre que les résultats des analyses commandées par la Région wallonne soient connus pour que la situation ait une chance d'évoluer pour les automobilistes et les riverains des nationales.

Pour un patron de société de transports, ce n'est pas la taxe kilométrique qui est en cause

Pour Frédéric, patron d'une société de transports, cette augmentation du nombre de camions sur les nationales n'est pas dû à la taxe kilométrique. "La raison de l'augmentation du trafic lourd sur cette portion est tout simplement due au fait que la N57 (Ghislenghien <-> Soignies) est désormais interdite aux +15tonnes. Tous passent donc via la N55. Économiquement et au vu du nombre de ronds-points présents entre Soignies et La Louvière, il n'est intéressant pour aucun poids lourds de prendre cet itinéraire à partir de l'A8 pour rejoindre la E19 si il ne doit pas aller à Soignies", nous écrit-il.

En effet, la Région wallonne indique sur son site internet dans la section travaux que "suite à des dégradations, la N57 entre GHISLENGHIEN et SOIGNIES est interdite aux véhicules de plus de 15T. Déviation possible pour réseau classe 90". Cette interdiction a été prolongée pour une durée encore indéterminée. 

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos