En ce moment
 

Dommel, le fournisseur télécom, arrête la plupart de ses activités, 9.000 personnes concernées: "Je suis écoeuré"

Dommel, le fournisseur télécom, arrête la plupart de ses activités, 9.000 personnes concernées:
©RTLINFO

Si finalement, la partie 'téléphonie mobile' continuera avec un nouveau partenaire, la plupart des clients Dommel/Billi doivent se trouver un nouveau fournisseur d'accès à internet et à la téléphonie fixe. Et ils ont été prévenus en début de semaine...

Deux personnes ont contacté la rédaction de RTL info mercredi dernier suite à l'annonce surprise de Dommel, un fournisseur d'accès à internet, évoquant l'arrêt de ses activités. "J'ai été très surpris cette nuit de recevoir de mon opérateur qui gère mon internet, téléphone fixe et GSM, une lettre me disant qu'il coupait, faute d'accord concernant l'utilisation du réseau avec Proximus, l'ensemble de ses services à la date du 01/04/19. Oui, vous avez bien lu, dans cinq jours. Or, je suis médecin généraliste et je pense que cela pourrait mettre la vie des patients en danger", nous a écrit Patrick, docteur à Neder-Over-Hembeek en région bruxelloise, via le bouton orange Alertez-nous.

Dommel est un opérateur virtuel, c'est-à-dire qu'il ne possède aucune infrastructure réseau mais qu'il "achète" des services à Proximus, pour les revendre à ses propres clients. Généralement, ces opérateurs virtuels proposent des packages différents, avec des formules d'abonnements bien précises.

René est un autre abonné de Dommel. "Depuis 2015, je suis client, et j'étais ravi, tout s'est toujours très bien passé. Pour 47€, j'avais une connexion internet de vitesse supérieure, et la téléphonie fixe illimitée, vers les autres téléphones fixes mais aussi vers les mobiles. Et je pouvais même téléphoner à l'étranger. Nous avons des parents en Italie et c'était très pratique".

Je suis tellement furieux et écoeuré de la manière dont ça se passe

Il a été très déçu d'apprendre la mauvaise nouvelle par email. "Je ne trouve pas ça très normal, 4 jours avant, de mettre tous les clients devant le fait accompli", considère-t-il, amer. Heureusement, il a réagi rapidement et est parvenu à faire migrer son abonnement vers un autre opérateur virtuel, Edpnet.

"Ils le savaient, suspecte le médecin généraliste. J'avais essayé d'avoir un modèle plus performant. Je les avais contactés en octobre et ça avait traîné, ça ne s'était jamais fait. Je pense qu'ils étaient déjà en négociation avec Proximus et ça n'a pas fonctionné. Donc, ils le savaient et ils préviennent trois jours ouvrables avant la fin. Et donc évidemment, je ne vais jamais pouvoir avoir une nouvelle connexion pour lundi. Je suis tellement furieux et écoeuré de la manière dont ça se passe. Les patients vont essayer de me joindre lundi et ils n'y arriveront pas. Et puis les résultats arrivent aussi par internet".


Dommel: "De longues disputes avec Proximus"

De son côté, Dommel a expliqué sur son site que cette coupure soudaine était le résultat "de longues disputes et des nombreuses procédures juridiques avec Proximus". Depuis plus d'un an, "nous essayons, avec Proximus, qui fournit exclusivement l'accès au réseau de cuivre en Belgique, de trouver une solution nous permettant de continuer à fournir à nos clients un produit télécom compétitif et innovant", poursuit l'opérateur virtuel d'origine flamande, mais qui était accessible à tous les Belges. Il accuse Proximus d'être "un monopoleur puissant qui fait de son mieux pour restreindre l'accès au réseau téléphonique et, par extension, à l'accès au haut débit via la ligne téléphonique pour les opérateurs virtuels".

Selon Proximus, le problème est simple: Dommel ne payait plus ses factures. Par conséquent, après avoir averti l'entreprise à plusieurs reprises, Proximus a coupé l'accès à ses services. "Proximus confirme qu'elle a envoyé la 17 janvier 2019 une notification formelle de suspension des services fournis à Alpha 11, Schedom (connu sous la marque Dommel) et Billi pour manquement structurel à leurs obligations contractuelles de paiement. Proximus tient à souligner que cette décision de suspension est le résultat d'une situation prolongée de non-paiement de factures qui persiste jusqu'à présent. L’entreprise regrette que plusieurs tentativespour parvenir à une solution négociée n'aient pas pu aboutir. Proximus a ensuite continué à garantir le service à Alpha 11, Schedom et Billi pendant les périodes de préavis contractuelles et réglementaires. Depuis novembre 2018, une procédure judiciaire est en cours devant le tribunal de commerce d'Anvers à cet égard. Le 12 février 2019, une revendication juridique de la part d’Alpha 11, Schedom et Billi dans le but d’obtenir certaines mesures provisoires, a été déclarée non fondée. Le 21 mars 2019, la Cour d'appel d'Anvers a de nouveau rejeté la demande en appel. La Cour a jugé que la décision de Proximus de mettre fin au contrat est justifiée et a rejeté tous les arguments de l'autre partie. En conséquence, Proximus cessera de fournir le service à partir du 31 mars 2019. Les services de roaming de Schedom cesseront à partir du mercredi 27 mars". 

mail
Le message reçu par René, la nuit dernière...

Les clients mobiles peuvent finalement garder leur abonnement

Alors que dans la panique, la plupart des abonnés s'étaient dépêchés pour trouver un nouveau fournisseur (NET, TV, TEL et/ou MOBILE), certains déchantent ce vendredi. Ils ont appris, via email et via la page Facebook de Dommel, que finalement la partie "téléphonie mobile" allait perdurer, Domel ayant trouvé en dernière minute un nouvel opérateur partenaire. Une partie des clients mobiles de Dommel ont donc changé pour rien. 

Les autres, moins pressés, sont heureux d'apprendre la nouvelle. C'est le cas d'Olivier qui nous a prévenus via le bouton orange Alertez-nous. "Bonne nouvelle pour les clients mobile de l'opérateur DOMMEL/BILLI qui était contraints par Proximus de stopper tous ses services au 31/03. ils continuent avec un autre opérateur, pour preuve l'email reçu a l'instant":

olivier

 

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires