En ce moment
 
 

Patricia arnaquée via un faux concours Lidl sur Facebook: "38€, pour moi, c'est énorme"

Patricia arnaquée via un faux concours Lidl sur Facebook:
 
arnaque
 

Cette habitante de Marche-en-Famenne de 60 ans pensait avoir gagné un cuiseur intelligent Lidl. Elle a perdu un peu d'argent, et beaucoup de temps. Mais comment une entreprise chypriote proposant des soi-disant abonnements pour jeu vidéo parvient-elle à ses fins ? A défaut d'avoir pu contacter cette société, voici nos suppositions.

Malgré les promesses et les efforts des géants du numérique pour lutter contre les fraudes en ligne, il reste encore beaucoup de zones d'ombres exploitées par les escrocs pour trouver des victimes sur internet.

Facebook étant le réseau social le plus populaire au monde (plus de 2 milliards d'utilisateurs), il est l'un des lieux privilégiés par des personnes malintentionnées, plus ou moins bien organisées, afin d'attirer les utilisateurs les moins prudents.

Patricia est l'un d'eux. "Je me suis retrouvée abonnée à mon insu à un site de jeux en ligne ! J'ai déjà perdu 38€", nous a-t-elle écrit via le bouton orange Alertez-nous.

Un faux concours Lidl sur Facebook

Il y a des tas d'escroqueries différentes via les réseaux sociaux et internet. Celle dont a été victime Patricia commence par une publicité qui attire son regard sur Facebook. "C'était une annonce de Lidl pour un concours. D'habitude, je ne clique jamais là-dessus. Mais c'est Lidl, et comme je vais toujours chez Lidl, je me suis dit : pourquoi pas ? C'était pour gagner un cuiseur intelligent", un produit assez en vogue: 


Il s'agit sans doute de cette publicité, signalée récemment par une autre utilisatrice (©FACEBOOK)
 

Notre témoin de 60 ans, qui habite non loin de Marche-en Famenne, ne se doute pas qu'elle a cliqué sur une fausse publicité. "Je me suis retrouvée sur un site qui ressemblait à Lidl, où j'ai directement gagné le cuiseur". Après avoir entré ses coordonnées, "il fallait payer 1 euro pour les frais d'envoi".

Ne voyant rien venir, Patricia encode les informations de sa Visa. "Puis j'ai été voir sur mon compte s'il y avait du mouvement, et effectivement il y avait 1 euro en réserve. Je me suis dit que c'était au cas où je gagne, je ne savais pas trop".

Elle est abonnée… à une sombre plateforme de jeu vidéo par abonnement

Quelques jours plus tard, notre témoin n'a toujours pas reçu son cuiseur. Elle retourne voir sur son application bancaire et constate cette fois un prélèvement 37 euros sur sa carte Visa, à nouveau, en provenance de Twindu.

Patricia comprend qu'elle a été victime d'une arnaque. "Je me suis sentie vraiment conne, j'étais vraiment très mal", dit-elle maintenant, se rendant compte de son imprudence. Mais elle n'en reste pas là, car elle craint d'autres prélèvements. "Je me suis rendue sur internet pour retrouver cette entreprise. J'ai constaté que c'était un site de jeu. J'ai essayé de me désabonner, mais pas moyen, le site disait qu'il y avait une erreur. J'ai alors trouvé une adresse email, et j'ai envoyé un message, en disant que c'était scandaleux de faire des trucs pareils, d'arnaquer les gens comme ça. Je leur ai dit que j'envoyais également le courrier à RTL info".

Cette menace porte ses fruits. "Le soir-même, j'ai reçu une réponse de leur part. On m'expliquait que j'étais désabonnée, mais que j'avais tout de même droit de jouer encore jusqu'à la fin du mois ! Alors que je n'ai jamais rien demandé" :

Bref, "j'ai été arnaquée de 38€", et pour l'instant, "ça se limite à ça, depuis 10 jours je n'ai pas constaté de nouveaux prélèvements, donc je n'ai pas fait bloquer ma carte".

Cependant, "oui, 38 euros, pour moi, c'est énorme. Je vis seule depuis un divorce l'an dernier, je gagne 1.000 euros par mois et je fais quelques ménages en plus. A 60 ans, ce n'est pas très facile".

Que s'est-il passé ?

L'entreprise Twindu est assez difficilement identifiable, tout simplement parce que son site web est inaccessible depuis plusieurs jours. Cependant, la mémoire cache de Google nous permet de savoir que le site est enregistré au nom de Himear Limited, une entreprise chypriote. C'est à Chypre, état de l'Union européenne, que l'on retrouve beaucoup d'entreprises frauduleuses actives en Europe, car les lois locales sont très peu regardantes.

C'est d'ailleurs vers Chypre que Patricia a effectué un virement, comme le montre son relevé bancaire :

Impossible de joindre Twindu ou Himear Limited pour avoir des réponses, mais d'après les histoires que nous avons déjà traité sur RTL info, voici les explications possibles.

Himear Limited a plusieurs sites/plateformes (Twindu est inaccessible mais allez jeter un œil à eambuu.com) qui offrent un accès en ligne à des jeux vidéos, de la musique ou des films contre un abonnement. Comme si c'était un mélange de Netflix, Google Stadia et Spotify. Mais derrière, il n'y a rien, ou pas grand-chose d'intéressant comparé aux acteurs majeurs qu'on vient de citer.

Dès lors, pour trouver des abonnés, il faut un peu frauder. Et ça passe généralement par un intermédiaire, un sous-traitant, qui organise des concours bidon sur les réseaux sociaux (surtout sur Facebook, ou on peut cibler les personnes fragiles et mettre des liens externes). Dans le faux concours auquel Patricia a participé, elle sans doute coché une case "j'accepte les conditions générales du concours", qui stipule (peut-être) en très petits caractères qu'elle accepte de s'abonner à Twindu et que son abonnement sera renouvelé.

Pour ne pas faire trop de bruit, Himear/Twindu/eambuu a un service de support qui répond aux questions par email (en le faisant traduire par Google Traduction, voir ci-dessous), et qui désabonne les victimes. En attendant, c'est 38 euros dans la poche. Voire plus si les victimes ne vérifient pas leurs relevés de carte de crédit. Et le tout, sans véritable arnaque (car les gens doivent cocher la case pour participer au concours): il y a simplement une tromperie sur l'objet du concours, mais comme il s'agit d'un intermédiaire sans doute impossible à identifier, l'entreprise chypriote, contre laquelle personne ne va oser porter plainte, jouera les innocentes…

Derniers conseils…

Nos conseils sont toujours les mêmes: évitez la plupart des concours sur Facebook ou ailleurs, à moins de pouvoir identifier clairement l'auteur du concours, et la page web vers laquelle renvoie le concours. Si vous aimez les concours sur internet (vous ne devriez pas, ils sont souvent faux), ne donnez jamais vos coordonnées réelles (utilisez une adresse email 'poubelle' dédiée), et surtout pas votre numéro de téléphone (il pourrait servir à vous abonner à votre insu) ni votre numéro de carte de crédit (relire l'histoire de Patricia si vous n'avez pas compris): il ne faut jamais payer pour jouer à un concours !

Quant à des abonnements un peu louches pour jouer à des petits jeux vidéos ou regarder des films, ce sont forcément des arnaques. Il y a assez d'acteurs sérieux sur le marché (Netflix, Disney+, Amazon Prime, Google Stadia, Xbox Game Pass, etc) que pour prendre un risque avec des plateformes inconnues. 

 




 

Vos commentaires