Un conducteur fantôme a terrorisé le Ring de Bruxelles: "J'ai croisé ce fou avec ma famille à bord, la vie ne tient à rien"

  • Un conducteur fantôme sur le Ring de Bruxelles !

  • Que faire lorsque vous croisez un conducteur fantôme?

 

Des témoins ont tenté de raisonner le conducteur, visiblement une personne âgée et désorientée, qui a parcouru quelques kilomètres sur la portion nord du contournement de la capitale, dimanche soir. La police ne l'a pas intercepté et c'est pour une fois une bonne nouvelle: il est parvenu, par miracle, à faire demi-tour et à quitter l'autoroute sans causer d'accident.

Dimanche soir, des dizaines de personnes ont croisé un conducteur fantôme. Et pas sur une petite route régionale, mais sur la portion nord du Ring de Bruxelles, aux environs de Vilvorde.

Il s'agissait d'une personne âgée roulant sur la bande de gauche avec ses quatre feux de détresse, d'après les témoignages qu'on a pu recueillir. La police, qui a tenté de l'arrêter, a perdu sa trace… Il n'a finalement pas causé d'accident, mais une enquête est en cours.

Des témoins ont essayé de le raisonner à plusieurs reprises

"Comment les gens peuvent-ils prendre l’autoroute en sens inverse ? On a failli se faire tuer par une telle personne cette nuit", nous a écrit un témoin lundi matin. "Nous sommes sortis de l’autoroute pour le poursuivre de l’autre côté, en essayant de le raisonner mais sans succès. A un moment donné, on a eu l'idée de monter au-dessus du pont et avec une lampe torche pour l’éclairer mais rien n'y a fait. La personne (âgée) a continué sur la voie rapide !", poursuit-il, images à l'appui (voir la deuxième séquence de la vidéo ci-dessus).

Le conducteur fantôme roulait, comme c'est hélas souvent le cas, sur la bande de gauche, la plus rapide (car il pense être en sens inverse, et donc se trouver sur la bande de droite, la plus lente).

D'autres personnes ont manifesté leur étonnement, voire leur colère. "Hier j’ai croisé se fou sur le ring avec ma famille à bord ! La vie tient à rien à cause de gens qui devraient ne plus rouler!", a expliqué pour sa part Gauthier, sur Facebook.

Jérémy, quant à lui, confirme la thèse du conducteur désorienté. "C'était un vieille homme complètement perdu et paniqué, je comprends toujours pas comment et où il est monté sur l'autoroute en contresens. Je pense que l'homme en question n'était plus tout à fait juste dans sa tête. Dans ce cas-là, par contre, ce n'est plus responsable de lui laisser son permis".

gauthier
La photo prise par la dashcam de Gauthier sur Facebook

Par miracle, pas de blessé…

Miraculeusement, après quelques kilomètres, le conducteur fantôme est parvenu à quitter l'autoroute. "Il a su faire demi-tour entre Wemmel et Zellik, Dieu merci sans faire de blessé", poursuit Jérémy.

La police nous a confirmé l'information. "Vers 23 heures, on a reçu une vingtaine d’appels. Puis un témoin nous a contactés à 23h17, pour nous dire que le véhicule avait fait demi-tour".

Durant cette petite vingtaine de minutes, la police n'a pas pu faire grand-chose. Comme on l'imagine, "ce n’est pas facile de poursuivre un conducteur fantôme, car pour faire une poursuite correcte, vous devriez aussi rouler à contre sens. Du coup, la police fait le calcul, estime où le véhicule va passer, et attend là, et ce n’est pas si facile", nous a expliqué le porte-parole de la police fédérale, Peter DE Waele.

Le conducteur fantôme n’a pas été intercepté, "car au moment où l’équipe était à une sortie et entrée de l’autoroute, il a quitté à une autre sortie, et on ne sait pas où il est passé".

La police confirme qu'il n'y a eu ni accident, ni blessé. Une enquête est en cours.

L'utilisation du téléphone de secours plutôt que votre smartphone permet de signaler sans erreur la position et le sens de circulation

Rappel: que faire si vous voyez arriver un conducteur fantôme ?

La police fédérale recense entre 350 et 400 conducteurs fantômes chaque année sur nos autoroutes. La stupéfaction et la surprise devant une telle situation et le faible temps de réaction dû au cumul des vitesses rendent difficile le discernement d'un véhicule roulant à contresens (et dramatiques les accidents).

Voici néanmoins trois conseils fondamentaux prodigués par la Police fédérale, à appliquer si par malchance vous voyez arriver un conducteur fantôme :

Ralentissez tout en serrant votre droite, quitte à rouler sur la bande d'arrêt d'urgence. C'est le meilleur moyen de limiter les conséquences d'une telle rencontre. Les études montrent en effet que les conducteurs fantômes ont une forte propension à rouler à droite (donc, sur la bande de gauche pour vous).

Faites éventuellement des appels de phares lorsque vous croisez le conducteur fantôme et seulement à ce moment, pour ne pas le paniquer.

Enclenchez vos feux de détresse et arrêtez-vous à la première borne d'appel afin de signaler la présence du véhicule fantôme aux services de police. Dans notre pays, les bornes sont installées tous les deux kilomètres sur les autoroutes. L'utilisation du téléphone de secours plutôt que votre smartphone permet de signaler sans erreur la position et le sens de circulation.

Vos commentaires