En ce moment
 

Kristen Stewart revient sur son adultère: un baiser mais "Je n’ai pas couché avec lui"

Kristen Stewart revient sur son adultère: un baiser mais
©Belga

Kristen Stewart est revenu pour la première fois sur son aventure avec Rupert Sanders en 2012. Cet adultère lui avait coûté son couple avec Robert Pattinson et avait scandalisé l’Amérique.

En 2012, Kristen Stewart et Robert Pattinson forme un des couples préférés d’Hollywood. Ils s’étaient mis ensemble après avoir partagé l’affiche de "Twilight". Sauf que cette année-là, la belle est photographiée embrassant un autre homme. Il s’agit du réalisateur de "Blanche Neige et le chasseur", Rupert Sanders. L’image fait scandale. L’actrice publie des excuses, elle se cache pendant un mois après sa rupture avec Robert Pattinson.

Cette semaine, la jeune femme de 29 ans en parle pour la première fois dans l’émission radio d’Howard Stern. "Je n’ai pas couché avec lui", assure-t-elle. Pourquoi ne pas l’avoir dit à l’époque? Elle répond: "Qui m’aurait crue? Ça n’a aucune importance. Ça ressemblait à ça… Tu sais, tu embrasses un mec en public et il n’y a aucun doute sur le fait que tu couches avec."

Ce slut-shaming était tellement absurde

Elle explique également que ce scandale est la raison pour laquelle elle n’apparaît pas au casting du prequel "Le chasseur et la Rein de glaces". "C'était une époque différente, vous voyez ce que je veux dire? Ce slut-shaming était tellement absurde. Ils auraient dû me mettre dans ce film, ça aurait été mieux. Ils ne m'ont pas prise dans ce film parce que le scandale était surmédiatisé et qu'ils ne voulaient pas être mêlés à ça."

À l’époque, Kristen avait à peine 22 ans, elle n’était pas armée pour se protéger face à la déferlante médiatique. "Ça a été une période très difficile de ma vie. J'étais très jeune. Je ne savais pas vraiment comment gérer ça. J'ai fait des erreurs. Et franchement, ça ne regardait personne. (...) Fondamentalement, ce que je dis, c'est que, dans mon boulot, j'ai été ignorée d'une manière vraiment ridicule, stupide et mesquine, par un groupe d'adultes censés diriger des studios et faire des films. Honnêtement, l'industrie cinématographique à Hollywood est basée sur la peur." Selon elle, Hollywood aurait même pu tirer profit du scandale.

Vos commentaires